samedi 1 octobre 2011

CE QUI ECOUTE EN NOUS...Extrait

La vérité n'est pas aimée. C'est même la parole la moins attendue. Celle qui survient et soudain nous met face au mystère du monde. Pure source – comme aux lèvres le souffle de l'espace et le cri du sommet. . ALAIN SUIED . Photographie Ernst Haas  
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 19 septembre 2011

AVEC DE GRANDS GESTES

Avec de grands gestes, J'ai jeté pendant quatre ans mon âme dans toutes les langues, J'ai cherché, libre et fou, tous les endroits de vérité, Surtout j'ai cherché les dialectes où l'homme n'était pas dompté. Je me suis mis en quête de la vérité dans toutesles langues.   Le martyre de mon peuple on m'interdisait En français. J'ai pris le croate, l'irlandais, le hongrois, l'arabe, le chinois Pour me sentir un homme délivré.   J'aimais d'autant plus les langues étrangères Pour moi pures, tellement  l'écart: ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 15 août 2011

DOUBLE POEME DU LAC EDEM...Extrait

[...]  Je veux pleurer parce que j’en ai envie  comme pleurent les enfants du dernier banc,   parce que je ne suis homme, poète ni feuille,   mais pulsation blessée qui sonde les choses de l’autre côté.    Je veux pleurer en disant mon nom,  rose, enfant et sapin au bord de ce lac,  pour dire ma vérité d’homme de sang  en tuant en moi la raillerie et la suggestion du mot.   [...]  . FEDERICO GARCIA LORCA .
Posté par emmila à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 15 juin 2011

EXTRAIT DU JOURNAL D'UN PEINTRE DEFUNT...Extrait

Qui que nous soyons, le destin nous dirige avec une sévérité impassible. Au début, nous ne sentons pas sa poigne, absorbés que nous sommes par toutes sortes d'accidents, de sottises, par nous-mêmes enfin… Tant que l'on peut se créer des illusions, tant qu'on n'a pas honte de mentir, on peut vivre, on ose espérer. L'incomplète vérité (la question ne se pose même pas à l'égard de l'absolu), la parcelle de vérité qui nous est accessible nous clôt les lèvres incontinent, nous enchaîne les bras et nous réduit au néant. Alors, pour ne point... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 29 mai 2011

LA PELL DE BRAU...Extrait

 Divers sont les hommes et divers les parlers, et nombreux les noms qui ont convenu à un seul amour. Le vieil argent fragile s'attarde, arrêté dans la clarté des champs. La terre, avec ses pièges de mille oreilles fines, a capturé les oiseaux des chansons de l'air. Oui, comprends-la et fais-la tienne, aussi, depuis les oliviers, la haute et simple vérité de la voix prisonnière du vent : «Divers sont les parlers et divers sont les hommes, et nombreux les noms qui conviendront à un seul amour» . SALVADOR ESPRIU . Oeuvre Pieter... [Lire la suite]
samedi 29 janvier 2011

NOUS LES POETES ...Extrait

           J'ai une préférence pour les êtres doués de naufrages,                       non soustraits à la tentation de respirer plus fort. Submergés d'Absolu jusqu'à en perdre haleine.       Terrestres essentiels,                       ils ne vivent pas emmurés dans les évidences et les           ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 4 janvier 2011

ALBERT CAMUS

Qui peut vivre avec sa vérité ? Mais il suffit de savoir qu’elle est là. Il suffit de la connaître enfin et qu’elle nourrisse en soi une ferveur secrète et silencieuse face à la mort… .ALBERT  CAMUS.
Posté par emmila à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 31 octobre 2010

FIANCAILLES DE LA FRAÎCHEUR...Extrait

Bientôt la fin. Bientôt dira la bouche Ce que le puits. Qui a les lèvres pures On le saura. Les mots décideront. Nous serons allongés dans le simple. Les uns et puis les autres. Il n’y aura Personne pour nous toucher. Et si les linges s’usent Ce sera par des nœuds faits et défaits Sans nous, sous le vent couvert de pierres Et qui dira les mots sera ce jour l’aimant Pour attirer le corps du feu. Et qui Ne dira rien sera habillé par les mots D’un autre, dits pour le sauver .. .SALAH  STETIE .. .Oeuvre Arnold  Böcklin
Posté par emmila à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 21 septembre 2010

BONJOUR

Bonjour, pauvre visagesi tu as choisi, dansla rigueur du matin, de revenirdans l'êtresi tu portes, sur le frontla rosée des mortscomme si le combatde la nuit avaitnoyé les ombrescomme situ reprenais pieddans l'apesanteur du vivant. Tu portes les marquesles traces, les éclairsde mémoires inconnues.Tu sais, par l'âme ou le cerveauque des rires et des crisont martelé ta face.C'était un autre jourc'était une autre languedans le premier éclat de l'univers.Et si tu écoutais vraimentla rumeur du Tempstu pourrais presque saisirle fantôme de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 18 septembre 2010

TERRE DES HOMMES...Extrait

L'essentiel, nous ne savons pas le prévoir. Chacun de nous a connu les joies les plus chaudes là où rien ne les promettait. Elles nous ont laissé une telle nostalgie que nous regrettons jusqu'à nos misères, si nos misères les ont permises. Nous avons tous goûté, en retrouvant des camarades, l'enchantement des mauvais souvenirs. Que savons-nous, sinon qu'il est des conditions inconnues qui nous fertilisent ? Où loge la vérité de l'homme ? La vérité, ce n'est point ce qui se démontre. Si dans ce terrain, et non dans un autre, les... [Lire la suite]