samedi 18 septembre 2010

MARTINE BRODA

        « je gagnai, je perdis, je jetai tout dans la main de Personne »  de ce jour, de ce jour même, où la missive étonnante atteignit  mon cœur, moi aussi j’ai tout jeté par dessus bord, d’abord les colliers de perles fausses   mais avant toute chose, c’est ma confiance, mon secret que j’ai jetés   dans ta main   maintenant que nous avons tout perdu, est-il possible de trouver   le lieu véridique,  le véritable amour.MARTINE  BRODA.  
Posté par emmila à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 21 août 2010

CAMUS ET LA MER

“…Ce soleil,cette mer, mon cœur bondissant de jeunesse, mon corps au goût de sel et l’immense décor où la tendresse et la gloire se rencontrent dans le jaune et le bleu. C’est à conquérir cela qu’il me faut appliquer ma force et mes ressources. Tout ici me laisse intact, je n’abandonne rien de moi-même, je ne revêts aucun masque: il me suffit d’apprendre patiemment la difficile science de vivre qui vaut bien tout leur savoir-vivre…”. ALBERT  CAMUS .
Posté par emmila à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 17 août 2010

L'ELOIGNEMENT DU MONDE...Extrait

  “Ce qui est dit n’est jamais entendu tel que c’est dit: une fois que l’on s’est persuadé de cela, on peut aller en paix dans la parole, sans plus aucun soucis d’être bien ou mal entendu, sans plus d’autre souci que de tenir sa parole au plus près de sa vie” .CHRISTIAN BOBIN . Oeuvre Nasser Ovissi
Posté par emmila à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 juin 2010

CITATION

« Je préfère une vérité nuisible à une erreur utile : la vérité guérit le mal qu'elle a pu causer. ».GOETHE .
Posté par emmila à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 27 mai 2010

LE TIERS-INSTRUIT...Extrait

« On croit volontiers que la langue analysée par la grammaire et la philosophie vaut la langue vive inventée par l'écriture. Non. Le grammairien, le professeur, le philosophe n'écrivent pas assez pour savoir. Avez-vous remarqué, dans les classes, les écoles et les amphithéâtres, l'absence d'exercice vrai ? L'examinateur ou juge n'exige jamais poème, nouvelle, roman ni comédie, jamais de méditation, mais toujours de la critique ou de l'histoire, copie de copies. Pourquoi ? Parce qu'il ne saurait pas rédiger de corrigé. Au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 24 août 2009

J'ACCUSE

[...]Telle est donc la simple vérité, monsieur le Président, et elle est effroyable, elle restera pour votre présidence une souillure. Je me doute bien que vous n'avez aucun pouvoir en cette affaire, que vous êtes le prisonnier de la Constitution et de votre entourage. Vous n'en avez pas moins un devoir d'homme, auquel vous songerez, et que vous remplirez. Ce n'est pas, d'ailleurs, que je désespère le moins du monde du triomphe. Je le repère avec une certitude plus véhémente : la vérité est en marche, et rien ne l'arrêtera. C'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 22 juin 2009

LES MATINAUX...Extrait

Ce pays n'est qu'un voeu de l'esprit,un contre-sépulcre.Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés aux buts lointains.La vérité attend l'aurore à côté d'une bougie. Le verre de fenêtre est négligé. Qu'importe à l'attentif.Dans mon pays, on ne questionne pas un homme ému.Il n'y a pas d'ombre maligne sur la barque chavirée.Bonjour à peine, est inconnu dans mon pays.On n'emprunte que ce qui peut se rendre augmenté.Il y a des feuilles, beaucoup de feuilles sur les arbres de mon pays. Les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 28 mars 2009

PLUS DE MOTS, PLUS DE VERBE

On a trop dit d'insignifiancestrop infligé de faux poètestrop loué ce qui luit, caressé le paraîtrenoué d'éloges trop de gorgestrop chanté tous ceux qui enseignenttrop enseigné ceux qui déchantent. Mais, bon Dieu, que remontentles rumeurs enfouies et les jurons du vent sur l'incendie,l'orage en fuite ou ce silencede la vague océane avant l'écrasement! . YVES  HEURTE .
Posté par emmila à 14:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 12 mars 2009

DESERT

Cette flamme qui brûle au fond des êtres est belle et pure. Ce n'est pas une déflagration qui calcine. C'est une action obstinée et réfléchie, une combustion continue. C'est la force de l'irréductible. C'est une flamme qu'on ne remarque pas tout d'abord, parce qu'on est souvent distrait par toutes les étincelles et tous les éclats qui tourbillonnent sans cesse : la brillance, le luxe, miroirs partout tendus, phares aveuglants braqués sur les yeux, grandes plages de couleur, de blancheur. Mais lorsque tout devient... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 1 mars 2009

UNE TROP BRUYANTE SOLITUDE...Extrait

"Tous les inquisiteurs du monde brûlent vainement les livres : quand ces livres ont consigné quelque chose de valable, on entend encore leur rire silencieux au milieu des flammes, parce qu'un vrai livre renvoie toujours ailleurs, hors de lui-même"..BOHUMIL  HRABAL           (Une trop bruyante solitude) .
Posté par emmila à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,