lundi 22 mai 2017

PAROLE

La vie lourde battra à sa mesure la poussière Combien de blé cette année pour la saison Quelles gerbes à lier de désirs qu’on arrache à la haie Quelles tresses pour la paume nouées blessant La paresse d’été des moissonneurs On couche sur le sol les journées pour les glaneurs Ils sépareront le bon grain de l’ivraie La douceur des farines et le sec de la balle Le pain blanc pour la Ville Ce qui reste, aux oiseaux, en prévision de leur départ, A moi, la terre nue, pour y bâtir Ce fantôme de champ qui ondule Et le vent rien que Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

dimanche 21 mai 2017

ENFIN, LENTEMENT...

Il faut sortir des ombresde l'épaisseur des nuitsdans l'indifférencedes rêves trop étroitsil nous faut sortir du sombre.Pénétrer dans le jourexister simplementdans la trace du gestedans la ligne posée. L'aube tarde.Du bronze de la nuitle vert émergel'espace soudain élargicrée un besoin effrénéd'étreindre.  La branche taciturnel'en allée de l'eauparesseuse et lenterien ne retient celui qui chercheune floraison tardive.Rien    sinon une femmela premièresur une toilefixée. Une femmenourrie de couleurset... [Lire la suite]
vendredi 19 mai 2017

COLETTE LEINMAN...Extrait

Savoir si quelqu’un d’autre parfois se débat comme le prolongement des digues contre l’assaut suicidaire des vagues savoir qu’il se laisse couler dans l’aleph des mots étendus en débâcle en tous sens longs à venir   .   COLETTE LEINMAN   .    
Posté par emmila à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 14 mai 2017

ILS CASSENT LE MONDE

Ils cassent le monde En petits morceaux Ils cassent le monde A coups de marteau Mais ça m’est égal Ca m’est bien égal Il en reste assez pour moi Il en reste assez Il suffit que j’aime Une plume bleue Un chemin de sable Un oiseau peureux Il suffit que j’aime Un brin d’herbe mince Une goutte de rosée Un grillon de bois Ils peuvent casser le monde En petits morceaux Il en reste assez pour moi Il en reste assez J’aurais toujours un peu d’air Un petit filet de vie Dans l’oeil un peu de lumière Et le vent dans les orties Et même, et même... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 9 mai 2017

ABDELLATIF LAÂBI...Extrait

Je me sens sur cette charnière de l’être entre vie et mort, entre un soleil qui se meurt et un autre dont le lever est confisqué, entre deux planètes, deux humanités qui se tournent le dos, deux langues qui se parlent tellement dans ma bouche qu’elles me font bégayer, entre folie d’espoir et retour de bâton du désespoir. Que d’entre ! Mais tout cela donne un être vivant, pas plus. Le fait d’être sur une charnière me rend attirantes toutes les autres et me met sur leur chemin. Car, de par le monde, il n’y a pas que l’Orient et... [Lire la suite]
lundi 8 mai 2017

PATRICK CHEMIN...Extrait

Si tu es convié Au festin Par le petit vent d’iris De la naissance Si tu vas sur la terre Dans l’innocence De tout ce qui commence Puisses-tu illuminer De ta présence La marge étroite de la beauté Si tu es convié Au festin des années A la vérité de l’amour Qui naît à chaque fois Que tu te rencontres Dans un sentiment Plus grand que toi Si tu vas dans la pluie des corps L’argile mauve des apogées Puisses-tu apporter En présent La pierre précieuse De l’humilité Dans le jardin en marge De la beauté Si la vie te reprend La conscience Le... [Lire la suite]

samedi 6 mai 2017

AMEDEO MODIGLIANI

  Amédéo Modigliani https://fr.wikipedia.org/wiki/Amedeo_Modigliani .  Cet homme a existé ! Modigliani 1884-1920, a vécu sa légende à Montparnasse… Vie intense et infernale… Drogue, alcool, drames quotidiens… Incompréhension, égoïsme… Indifférence !… Les tableaux dont il n’obtenait pas cent francs sont aujourd’hui avidement recherchés par les musées… et par les fils de ces millionnaires qui laissèrent Modigliani crever de faim. Les modèles de Modigliani n’étaient que des prétextes. Il ne les copiait pas. Il... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

GILLES DELEUZE...Extrait

 Nous vivons dans un monde plutôt désagréable, où non seulement les gens, mais les pouvoirs établis ont intérêt à nous communiquer des affects tristes. La tristesse, les affects tristes sont tous ceux qui diminuent notre puissance d’agir. Les pouvoirs établis ont besoin de nos tristesses pour faire de nous des esclaves. Le tyran, le prêtre, les preneurs d’âmes, ont besoin de nous persuader que la vie est dure et lourde. Les pouvoirs ont moins besoin de nous réprimer que de nous angoisser, ou, comme dit Virilio, d’administrer... [Lire la suite]
jeudi 4 mai 2017

FRENCH DREAM...Extrait

 « Je ne sais pas enfin, quand je relis le mot destin qui s’est glissé sur la page un peu plus haut sans que je le pense réellement, si je dois fondre en sanglots ou rire aux éclats, sautantsottement en cognant ma tête contre le mur le mieux serait d’alterner rires et larmes engrimaçant ,tant ce mot est dans mon esprit associé à la grandeur, la gloire, l’immortalité. Il est inapproprié en fait de nommer destin une chienne de vie menée sans laisse au jour le jour,dont une grande partie est consumée dans des bars sordides « trous à... [Lire la suite]
mercredi 3 mai 2017

OEUVRE POETIQUE...Extrait

" Il se pourrait que le chant Soit plus fort que la nuit Il se pourrait que le sang Sculpte une terre de vie Il se pourrait que le vent Conduise vraiment au pays Et que les mots faisant la chaîne Arrachent à la roche la gorgée d'eau Où tremble la femelle du renne Ce peu de clarté pure qu'il faut Pour croire que ca valait la peine Les faims les soifs et les couteaux Quand tu seras devenue très belle À force de souffrir Quand tu seras devenue très belle Je m'approcherai sur la pointe des ailes Je toucherai tes paupières Ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,