jeudi 19 avril 2018

PIERRE GABRIEL...Extrait

Je dis : Chaque aube tient promesse,Elle te rend ce que la nuitAvait effacé pour toujours,Les fleurs, l’espoir, le goût du ventSur les plages bleues du matin. Je ne dis pas : Les sources sont taries.Je dis que rien jamais n’est perdu,C’est à toi de creuser plus profondPour que l’eau pure à nouveau jaillisse.   .   PIERRE GABRIEL   .   Photographie Emmila
Posté par emmila à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 15 avril 2018

JEAN MALRIEU...Extrait

Nous ne dormirons plus parce que nous avons ouvert les yeux. Peut-il y avoir encore une maison et un amour ?Ma voix se couvre de feuilles.Dans ma mémoire ont respiré tant de soleilsQue j'ai salué ma table et mon fauteuilcomme des étrangers venus par la route des années-lumière.Je ne sais plus qui j'ai aimé mais c'était toi. J'ai le délire dans la main.Nous ne sommes plus seuls. Le temps est venu parmi nous.Entends-le aux fissures de l'horloge,Il parle de soleils et de destins. Nous le saluerons avec des pierres et des brins... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 9 avril 2018

ESQUISSE D'UNE PHENOMOLOGIE DE LA SOLITUDE...Extrait

Comment ne pas sentir (...) que cette intimité qui me protège et me définit est un obstacle définitif à toute communication ? Tout à l'heure, perdu au milieu des autres, j'existais à peine. J'ai maintenant découvert la joie de me sentir vivre, mais je suis seul à la goûter. Mon âme est bien à moi, mais j'y suis enfermé (...) Les autres ne peuvent violer ma conscience, mais je ne puis leur en ouvrir l'accès, même lorsque je le souhaite le plus vivement. Mes gestes et mes paroles sont des signes sans contrepartie. Ils peuvent seulement... [Lire la suite]
lundi 2 avril 2018

HENRI GOUGAUD...Extrait

Car il n’est pas besoin de longtemps fréquenter la mémoire des sens pour trouver à l’étroit sur cette ligne, notre histoire, tracée entre deux gouffres. Que notre vie soit beaucoup plus vaste, plus belle, plus riche que ce bric-à-brac d'événements accumulés entre la naissance et la mort n’est pas seulement un pressentiment de conteur libertaire, c’est une vérité d’expérience. Je suis, nous sommes infiniment plus foisonnants que ne saurait le dire la plus minutieuse des biographies. Nous sommes plus vivants que nous ne saurions... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 1 avril 2018

COEUR A COEUR...Extrait

Ces riens toujours à l’orée de nos cœurs pour que grandisse en nous un ciel nécessaire à notre vie profonde   .   BERNARD PERROY   .  
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 31 mars 2018

LA VOIE NOMADE

  O rompre les amarres Partir partir Je ne suis pas de ceux qui restent La maison le jardin tant aimés Ne sont jamais derrière mais devant Dans la splendide brume Inconnue Est-ce la terre qui s'éloigne Ou l'horizon qui se rapproche On ne saurait jamais dans ces grandes distances Tenir la mesure De ce qu'on perd ou ce qu'on gagne Pour aller jusqu'au bout du temps Quelles chaussures quelles sandales d'air Non rien O tendre jour qu'un mince fil d'été Autour de la cheville Mais le cercle d'argent Au poignet... [Lire la suite]

dimanche 25 mars 2018

AURORE INHUMABLE

Parfois grâce plus lente un pan de vie soufferte est là tremblant que tu ne rejoins plus. Dans ce relâchement du ciel désert le temps désespérant et pur explose à travers feux et pierres. Une mélancolie travaille en pourrissement le silence à l’aurore inhumable. Et toi ma très proche pensée de blancheur en ton parfum de lait durci au jour d’été poudre de chaux coquille concassée dans cette gorge quelle fatigue de quel amour m’es-tu ? Rien que seul et me taisant me dis-je Dieu jamais ne me retrouvera. Plus de terribles ferveurs et... [Lire la suite]
dimanche 25 mars 2018

RETROUVONS-NOUS...

Retrouvons-nous un peu comme au temps des badamiersd'avant le grand départvers l'autre monde Lorsque que nous vivions nos rêves ou de jeunes rêvesde piroguiers    de mangroves habitées qui  abreuvaient les racines du ciel Retrouvons-nous encorecomme du temps où nous pensions alliance  accord effleurant ainsi prématurément et sans faillir les rivages vierges de Sagesse Avant que ne brise   sans freinau coeur de l'âme l'arbitraire et ses lames dont le morfil sitôt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 24 mars 2018

GUISANE...Extrait

Pose ta vie un moment près des iris sauvages du marais. Demeure un instant dans le secret des arbres. Ne demande rien. N’attends rien. La patience de la terre est infinie. C’est un long murmure depuis la nuit des temps. Ta vie est une éternité. Ne passe pas à côté. Parfois la lenteur. Parfois la précision du mot et l’humilité du chant. Parfois le vent du soleil. Parfois tout en haut des cimes de l’imaginaire. Parfois dans l’abîme du trop et des impasses de la pensée obsédante. Ton petit caillou, pose-le sur ton cœur. Respire. Ta vie... [Lire la suite]
mercredi 21 mars 2018

BRUNO RUIZ...Extrait

Un jour, il y a bien longtemps, je suis sorti de moi, de ce grand pays du silence. J’ai pris la route des mots pour embrasser l’univers avec vous, pour étreindre vos paysages, renverser des barrières, ouvrir des vannes, fleurir des jardins, crier l’inutile. Jamais je n’aurais cru semblable lumière dans vos yeux, tant de secrets dans vos enfances, de fleuves aux poèmes, d’espérance à vos genoux qui ne fléchissaient pas. Je m’approchais de vos îles sans vraiment les atteindre et je me nourrissais de vos viandes dans les poitrines du... [Lire la suite]