dimanche 27 juin 2021

LE SOUFFLE ET LA SEVE ...Extrait

Je suis dans un épanchement à la jointure du passé. Des bouffées de sève reprennent place dans l’égorgement de mes pensées où, excisées, elles s’épuisent sous la lame affûtée de l’écrasement. Je ne me retournerai plus, c'est inutile et ça fait mal. Alors, j'oublie, doucement. Je taris les souvenirs trop encombrants comme on pipe de vulgaires fumées oisives. Et je bois aux flaques de l’averse printanière qui a laissé son empreinte sur le sol ému par sa nourrice providentielle. J’efface toutes déceptions au profit de la grâce du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 31 mai 2021

MOTS PASSANTS

Au bord de l’incertitude, ses mots résistent encore un peu avant de tomber comme lettres mortes des pages du Livre de sa vie, imparfait Ils avaient poussé en elle, renforcés par des vents d'infiltration la livrant aux métaphrases parodiques de lecteurs hypothétiques, d’occasion Délestée du poids des méprises et du tout-venant, elle tomba enceinte d’un vide immense Désencrée mais plus légère qu'une plume elle ne se nourrit désormais qu'à l’éphéméride des Mots Passants... . . . . . . ELISA... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 22 avril 2021

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...Extrait

Boire gorge tendue l’obstiné bleu léger d'un ciel d'aquarelleVoir derrière cette paix allongée sur les champs qui s'offreEt s’ensommeille lourde tiède et roulée dans ses vertsLes bourgeons du lilas en pointes d'obus mauvesLa vie faisant la guerre aux pesanteurs et s'arrachant du solArmées dressées déjà lances des jonquilles fomentant du jauneGriffes rouges d'oiseaux rapaces pousses de rosiersTerre à nu hersée des insectes véloces tranchées vives Ce qui bouge, grandit, rampe, déplie, escalade, menacesRieuses, sous le vol compas d'une... [Lire la suite]
lundi 15 mars 2021

MON DESORIENT...Extrait

"A l'heure où j'écris ces lignes, je ressasse de moins en moins les hasards de la fureur de l'Histoire. Plus tranquille avec moi-même sans avoir toutefois perdu ma capacité de m'insurger, je comprends mieux les clameurs simplificatrices des autres." Ainsi débute ce témoignage de Danièle Maoudj, issue d'un métissage franco-algérien et qui vit en Corse où elle anime le festival de cinéma méditerranéen de Bastia. .   Sur les sentiers de ma révolte, mon ami de toujours, Charles Santoni  qui porte le nom de ma mère, a su,... [Lire la suite]
mercredi 10 mars 2021

CAR CECI EST NOTRE MONDE...

Écrire dans ce monde… Dans cet instant de ma présence à ce monde. Qui est le mien. Écrire. Parce que je ne me connais pas sans ce lien intime, presque alchimique, entre ma plume et une feuille blanche. Écrire. Parce que c’est mon architecture. Parce que ce sont ces fondations-là qui m’ont permis d’appréhender ce monde, dans sa perpétuelle mutation. Écrire. Parce que je veux croire, follement peut-être, que cela peut avoir un sens. Des mots comme matériaux, pour réparer les failles… Pour donner une raison d’espérer,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 5 mars 2021

PATRICK DUPOND...HOMMAGE

  Patrick DUPOND, danseur étoile (14 mars 1959 - 5 mars 2021) . . "Son corps devenait la musique. Dire d'un danseur qu'il est musical est l'un des plus beaux compliments qu'on puisse faire. C'est quand le danseur avale la musique, nous empêche de l'écouter avec les oreilles pour nous la faire entendre avec ses gestes, gestes nourris de musique, gestes qui jouent pour la musique le rôle d'interprète et la rendent visible et traduite, c'est-à-dire compréhensible. Il y a de l'alchimie là-dedans." . " Un instant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 30 décembre 2020

ANNUS HORRIBILIS...

Quitter cette maudite année qui fut un bel enchaînement de "seaux de merde " déversés sur nos têtes...Covid 19, des milliers de morts dans le monde, confinements, attentats, toujours des morts en Méditerranée, réchauffement climatique, répression sioniste en Palestine, guerres, répression sociale et policière et j'en passe. Donc la perspective de passer à une autre année est-elle si réjouissante? Et bien,non. J'ai bien conscience de refroidir l'ambiance mais enfin, si fêter le Nouvel An consiste en effet à enterrer l'année précédente... [Lire la suite]
mardi 29 décembre 2020

PALE BLUE DOT - CARL SAGAN...Extrait

« Regardez ce point. C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous. Dessus se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez jamais entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. La somme de nos joies et de nos souffrances. Des milliers de religions, d’idéologies et de doctrines économiques remplies de certitudes. Tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations. Tous les rois et paysans, tous les jeunes... [Lire la suite]
dimanche 27 décembre 2020

NIKOLAOS ALIAGAS

J’ai besoin de frissons, de regards embués et de parfums de pins. Passez votre chemin si vous n’avez jamais attendu les nuances de l’aube assis sur des galets difformes. Si le battement des ailes des odonates vous laisse indifférents, si vous n’aimez pas le goût du cognac sur la langue après un enterrement, si vous confondez la fin et les moyens, si vous n’avez jamais douté, regardez ailleurs. J’ai besoin de signes, de cannelle et de vin. Ne perdez pas votre temps si ne vous êtes jamais égaré dans ses méandres, si vous ne reconnaissez... [Lire la suite]
samedi 21 novembre 2020

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...Extraits

Laisser aussi, grande ouverte, la portePour la Voix du soir, celle des dos courbés, de la poussièrePoisseuse sur la peau, qui se racle la gorge,Et cherche longuement ses idées dans les lointainsS’accoude au bar, découvre les solitudes assisesParle de la vie humble, la vie à petits bruitsDe pas traînés à terre, et la journée pesanteSur les reins les épaules, les cris bleus des métrosLe soupir des portières pneumatiques où se dégonfleUn poumon mécanique avant l’arrachement du quaiL’odeur d’encre, les masques de papier journal,Le... [Lire la suite]