jeudi 7 février 2013

GRAINS DE MIL...Extrait

Fais en toi la part du mystère, ne te laboure pas toujours tout entier du soc de l'examen, mais laisse en ton cœur  un petit angle en jachère pour les semences qu'apportent les vents, et réserve un petit coin d'ombrage pour les oiseaux du ciel qui passent ; aie en ton âme une place pour l'hôte que tu n'attends pas, et un autel pour le dieu inconnu. Et si un oiseau chante par hasard dans ta feuillée, ne t'approche pas vite pour l'apprivoiser. Et si tu sens quelque chose de nouveau, pensée ou sentiment, s'éveiller... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 22 janvier 2013

VIE SAXIFRAGE...Extrait

Entre les doigts de mots si clairsQue la légèreté passe au traversDes traces de sourires affleurentDes perdrix courent entre les oliviersTu as fini par cesser de pleurerBien que de vieux sanglots te soulèvent parfoisrange tes épaules dans le calmeet qu'importe que te manque une étraveÀ l'heure où tout devient regardCette beauté n'est pas province arable .   GABRIELLE ALTHEN   .      
Posté par emmila à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 17 janvier 2013

FRESQUE PEINTE SUR UN MUR OBSCUR

Et toi misère quels sont tes mots ? quels chiens aboient aux basques du poète qui passe comme un roi trop vêtu et passe mourant de son effort dans la ruine du monde ?   Ah  donc vivre ici et chaque matin se reconnaître défait dans chaque homme qui tombe c’est comme nouer de ses mains la corde des nuits   misère quel est ton nom dans la langue des poèmes affranchie des corps de la sueur des corps et quel dans la langue des peuples que trop la vie épuise ?   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 4 janvier 2013

PRIERE AU VIVANTS POUR LEUR PARDONNER D'ETRE VIVANTS

Vous qui passez bien habillés de tous vos muscles un vêtement qui vous va bien qui vous va mal qui vous va à peu près vous qui passez animés d’une vie tumultueuse aux artères et bien collée au squelette d’un pas alerte sportif lourdaud rieurs renfrognés, vous êtes beaux si quelconques si quelconquement tout le monde tellement beaux d’être quelconques diversement avec cette vie qui vous empêche de sentir votre buste qui suit la jambe votre main au chapeauvotre main sur le coeur...la rotule qui roule doucement au genou comment vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 janvier 2013

DYPTIQUE...Extrait

(...) Nous sommes nés libres La vie nous enchaîne   Année après année, d'étranges progrès alourdissent nos âmes La maturité tisse la défaite de l'innocence   Libres, nos vies respirent le vent  Elles ont l'ivresse native des errants Leur premier pas va vers les lendemains  Libres, nos vies sont le sel, la mer Libres, nous sommes le monde   J'ai dénoué le drap des convenances et si l'enfance a fui à jamais dans les brumes la vie m'est brûlure et fraîcheur territoire sans fard où je... [Lire la suite]
mercredi 2 janvier 2013

RESONANCE A TISSER

Nous sommes la trame silencieuse de la vie en sursis. Le souffle est de reprise, bleue est sa chair, et son ciel est  enclin au désir, regard des ramures à la pâle figure. Lenteur des obédiences et absence des cœurs,  fatigue et corps en résonance. Au commencement, les yeux du doute, en pleine mer, les mots voguent et frétillent, pierres de lune et des flots… longues chevelures, et fils de brume que tissent les écumes. Le lien est de raison et de poussière claire, une barrière de corail là-bas au bout des  lames. Au... [Lire la suite]

dimanche 30 décembre 2012

CE PUIT QUE RIEN N'EPUISE

Comment remonter le torrent : ses rocs, ses gouffres, ses remous ? Seul y rit un souffle féroce contre quoi plus rien ne prévaut - sinon, parfois, de grands troncs morts. Franchis-les Défie le courant Comme une truite avide d'accomplir son frai Car si tu parviens jusqu'à l'autre d'où sort la source, tu apprendras qu'elle est en toi tout en étant plus que toi-même, et qu'en buvant l'eau qu'elle t'offre tu bois aussi la propre soif de ta soif   JEAN-CLAUDE RENARD      
Posté par emmila à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 26 décembre 2012

CHARLES JULIET

(...) être cette terre où travaillent ses racines ce tronc massif noueux à l'écorce éclatée ce jaillissement des branches ces milliers de feuilles qui frémissent dans le vent la sève        son extrême lenteur        son travail invisible        et obstiné sa silencieuse        circulation au long        des fibres qui dresse et déploie une telle puissance une si comblante harmonie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 22 décembre 2012

BIBLIQUE DES DERNIERS GESTES...Extrait

 (...) inventez-vous des dieux qui vous laissent libres, des rêves qui vous élèvent, des peurs qui enseignent l'exigence, des peuples et des amis qui vous donnent l'exemple et le courage, parlez aux fleurs, aux rivières et aux vents comme si c'était vous-mêmes, regardez les hommes comme de petits soleils, ayez des émotions et des admirations, laissez-vous emporter par la bonté et le désir d'offrir, aimez ce qui est vivant qui rit, qui pleure, qui chante et chantez avec eux, ne soyez pas tendre avec votre corps, soyez... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 21 décembre 2012

LA BARQUE SILENCIEUSE...Extrait

 Qu’est-ce qu’une autre vie sinon une autre intrigue linguistique ?      Le large existe.        Écrire déchire la compulsion de répétition du passé dans l’âme.      À quoi sert d’écrire ? À ne pas vivre mort.        Le large a inventé une place partout sur cette terre. Ce sont les livres. La lecture est ce qui élargit.     PASCAL QUIGNARD     Oeuvre Odilon Redon
Posté par emmila à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,