vendredi 21 décembre 2012

RAYMOND FARINA

Ces parcelles de mondece délire tangibleces troublantes énigmesbruissant au fond des chosestous ces petits hasardscruels ou bienveillantsentrent dans tes desseins& deviennent ton monde Effacé sous ton frontl'Enfer qui ne seraitque ce frêle phantasmed'une vie que l'on passeà se rêver de sableà croire que tout passeque tout est dérisoire & tu deviens celuiqui sait que tout devientqui sait qu'est seulementce qui toujours revientque ne sera jamaisexpulsé de la Rouecelui qui sait cela Celui dont tout procède :le devenir des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 20 décembre 2012

ABÎMES...Extrait

Nous sommes à la merci d'images qui n'ont aucune source visuelle en nous. Nous avons vécu avant de naître. Nous avons rêvé avant de voir. Nous avons entendu avant d'être sujets à l'air. Nous sommes entrés en contact avec le langage avant d'être envahis par le souffle. Nous avons été soumis aux noms et aux mots avant d'accéder à la maîtrise vocale. Nous avons prononcé et articulé ces mots et entonné cette langue par sidération maternelle. De la même façon, la société où nous allons pénétrer, la langue à laquelle nous allons obéir, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 19 décembre 2012

OMBRE DE LA MEMOIRE...Extrait

 Le mot infini est infini,Le mot mystérieux est mystérieux.Tous deux sont infinis, mystérieux.Syllabe après syllabe tu tentes de les convoquersans qu’une lumière annonce leur empire,sans qu’une ombre dise à quelle distance d’euxest l’opacité où tu évolues.Ils vont vers l’éclatante clarté et y nichent,quand tu les laisses libres dans l’airen espérant qu’une aile inexplicablet’emporte vers leur volY a-t-il autre chose que sa saveur dans le goût de la vie ? .   IDA VITALE   .        
Posté par emmila à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 19 décembre 2012

UN COEUR ARDENT

Mot premier                et chair de mère                lait                baiser du bout des yeux                nid douillet                d’un été effleuré ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 9 décembre 2012

LIMITES DE L'AMOUR...Extrait

Au lac bleu de tes veines Des oiseaux se méprennent Aux branches de ton sang Des oiseaux ont pris rang C'est un silence de sang Qui vers la nuit se rend C'est un silence de vie Qui vers la mort descend C'est un silence d'amour De vie de feuille d'un jour .   MAX-POL FOUCHET   .     Oeuvre Alfonso Grosso y Sanchez    
Posté par emmila à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 8 décembre 2012

FUREUR ET MYSTERE...Extrait

Nous regardions couler devant nous l’eau grandissante. Elle effaçait d’un coup la montagne, se chassant de ses flancs maternels. Ce n’était pas un torrent qui s’offrait à son destin mais une bête ineffable dont nous devenions la parole et la substance. Elle nous tenait amoureux sur l’arc tout-puissant de son imagination. . Quelle intervention eût pu nous contraindre ? La modicité quotidienne avait fui, le sang jeté était rendu à sa chaleur. Adoptés par l’ouvert, poncés jusqu’à l’invisible, nous étions une victoire qui ne prendrait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 7 décembre 2012

IL ETAIT UNE FEUILLE

Pour Agnès... . Il était une feuille avec ses lignes. Ligne de vie Ligne de chance Ligne de cœur. Il était une branche au bout de la feuille. Ligne fourchue, signe de vie Signe de chance Signe de cœur. Il était un arbre au bout de la branche. Un arbre digne de vie Digne de chance Digne de cœur. Cœur gravé, percé, transpercé Un arbre que nul jamais ne vit. Il était des racines au bout de l'arbre. Racine, signe de vie Vignes de chance Vigne de cœur. Au bout de ces racines, il était la Terre. La Terre tout court. La Terre toute... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 6 décembre 2012

L'ECORCE DES COEURS...Extrait

 Vos vies sont menacées par les trains de banlieue Et vos histoires de gloire si dérisoire A ne pas se regarder dans un miroir N’essayez plus de me faire croire que vous appelez cela être heureux Vous avez voulu me voler et me prendre Mes seuls biens mes oiseaux mes pays Jusqu’au bleu tendre de mes nuits Sans avoir frères humains ce qui nous unit Et même mes raisons de vous comprendre Mais je marche encore par des allées éternelles Vers les banlieues perdues de l’univers Je saute à pieds joints vos barrières Vos cœurs sont... [Lire la suite]
jeudi 6 décembre 2012

LEGER

 Se sentir sans armure En soi une blessure Une innocence enfouie Poussière de paradis Ne plus vouloir du poids  Que l'on porte avec soi Qui nous tient, que l'on traîne Cette pensée qui enchaîne Mais se vouloir léger Comme la caresse d'une aile L'envol d'une hirondelle Qui nous frôle en secret. Mais se vouloir léger  Ainsi que la fumée De cette frêle flamme  Qui peut s'appeler une âme Mais se vouloir léger Presque jusqu'à l'absence Au coeur une béance Un lieu à habiter Mais se vouloir léger Etre espace pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 6 décembre 2012

LE PEU DU MONDE....Extrait

Je tiens une fleur, je crois.Bizarre.On dirait qu'un jour dans ma vieun jardin est passé.Dans l'autre main je tiens une pierre.L'air gracieux, arrogant.Sans me douter qu'il y a là pour moil'annonce d'altérations, et l'avant-goût de résistances.On dirait qu'un jour dans ma vieune ignorance est passée.Je souris. La courbe du sourire,le creux de cette humeur,semble un arc bien tendu, fin prêt.On dirait qu'un jour dans ma vieune cible est passée.Une aptitude à la victoire.Le regard plongé dans le péché originel :il goûte au fruit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,