vendredi 12 août 2011

CHANTS DE LA BALANDRANE...Extrait

  Ne vient pas trop tôt, amour, va encore ;L'arbre n'a tremblé que sa vie ;Les feuilles d' avril sont déchiquetées par le vent. La terre apaise sa surfaceEt referme ses gouffresAmour nu, te voici, fruit de l'ouragan !Je rêvais de toi décousant l'écorce. . RENE CHAR . Oeuvre Henri-Charles Manguin    
Posté par emmila à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 17 juillet 2011

POSSESSIONS EXTERIEURES

Parmi tout ce qui s'écrit hors de notre attention, l'infini du ciel, avec ses défis, son roulement, ses mots innombrables, n'est qu'une phrase un peu plus longue, un peu plus haletante que les autres. Nous la lisons en chemin, par fragments, avec des yeux usés ou naissants, et donnons à son sens ce qui nous semble irrésolu et en suspens dans notre  propre signification. Ainsi trouvons-nous la nuit différente, hors de sa chair et de la nôtre, enfin solidairement endormie et rayonnante de nos rêves. Ceux-ci s'attendent, se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 juin 2011

RENVERSE DU SOUFFLE...Extrait

Tenir debout, dans l'ombredu stigmate des blessures en l'air.Tenir-debout-pour-personne-et-pour-rien.Non-reconnu,pour toiseul.Avec tout ce qui a ici de l'espace,et même sansparole. . . . . . PAUL CELAN . . . . .
Posté par emmila à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 23 juin 2011

CENDRES VIVES...Extrait

« Exténuée Dormir. Déposer les armes. Le monde en hémorragie. Moi en hémorragie. Toujours et toujours des fuites. Toujours et toujours l’envie de poser des garrots, de colmater. Inutile combat. » . FRANCOISE ASCAL .
Posté par emmila à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 10 juin 2011

NE T'EXCUSE PAS

Dépose ici et maintenant la tombe que tu porteset donne à ta vie une autre chancede restaurer le récit.Toutes les amours ne sont pas trépas,ni la terre, migration chronique.Une occasion pourrait se présenter, tu oublierasla brûlure du miel ancien.Tu pourrais, sans le savoir, être amoureuxd’une jeune fille qui t’aimeou ne t’aime pas, sans savoir pourquoielle t’aime ou ne t’aime pas.Adossé à un escalier, tu pourraiste sentir un autre dans les dualités.Sors donc de ton moi vers un autre toi,de tes visions vers tes pas,et élève ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 10 juin 2011

DEVANT LE MONDE , LE POETE

  Le caillou trop taillé que nous portons                                 Ne vient pas du dehors Mais dévale depuis le haut de l'esprit Jusqu'en bas de nos larmes   Ce n'est qu'en bas des larmes Qu'il casse la pointe de son sabre Qu'il s'éduque Qu'il se transforme   Pour tout cela Seul le regard du dedans compte   Certains ruisseaux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 5 juin 2011

MATHILDE

Aujourd’hui je te dis : Mathilde, tu es longue comme le corps du Chili, délicate comme une fleur d’anis, en chaque branche tu retiens le témoignage de nos printemps ineffaçables : Quel jour sommes-nous? C’est le tien. Et demain c’est hier, il n’est rien arrivé, aucun jour ne s’est échappé d’entre tes mains : tu gardes le soleil, la terre, les violettes dans ton ombre menue lorsque tu dors. Et ainsi, à chaque aube tu es là, me tendant la vie. . PABLO NERUDA . Oeuvre Giuseppe Dangelico Pino
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 16 mai 2011

LA MORT, L'AMOUR, LA VIE

J’ai cru pouvoir briser la profondeur de l’immensitéPar mon chagrin tout nu sans contact sans échoJe me suis étendu dans ma prison aux portes viergesComme un mort raisonnable qui a su mourirUn mort non couronné sinon de son néantJe me suis étendu sur les vagues absurdesDu poison absorbé par amour de la cendreLa solitude m’a semblé plus vive que le sangJe voulais désunir la vieJe voulais partager la mort avec la mortRendre mon cœur au vide et le vide à la vieTout effacer qu’il n’y ait rien ni vire ni buéeNi rien devant ni rien derrière... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 13 mai 2011

L'ARBRE DE VIE DU VIDE...Extrait

Quand le silence devient-il effectif charnellement présent ?dans l’érotisme, l’oeuvre d’art et la mort : Confondus d’un seul tenant dans leur propre silence. Seul le silence de l’amour peut combler de lumière les bouches d’ombre de nos pensées. Le silence fermé sur soi du monde minéral ne s’ouvre qu’aux racines de l’arbre de vie du vide  (...)  Que sait-on sans mot dire du silence ? L’unité du son et du silence s’entend Dans l’apparition du murmure Issu de la source en amont : Et du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 16 avril 2011

LE DOMAINE PUBLIC...Extrait

Au monstre des secrets je plie sans jamais rompreJusqu'à l'existence et la voix,Je me lie à mon temps qui roule entre mes doigtsComme un bracelet d'or ou d'ambre.Je sens autour de moi la vie morte, passéeMon sang la polit chaque jourTel un bijoux dans sa coquille de détoursAussi fluide que la pensée.Ce qui fut m'est léger. J'invente, j'imagineJe tresse la nuit, le soleilJe réponds en offrant les champs et les abeillesL'espoir, le jour que je devine.Sur mes chariots la vie balance ses naviresDe foin, de mers et de parfumsEt je feint... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,