vendredi 16 juillet 2010

HÖLDERLIN

Les lignes de la vie sont diverses, Comme sont les chemins, et comme les contours des montagnes. Ce qu’ici nous sommes, un dieu là-bas peut le parfaire Avec l’harmonie et l’éternelle récompense et la paix...FRIEDRICH HÖLDERLIN.
Posté par emmila à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 12 juin 2010

DANIELE MAOUDJ

Il y a un Désert intérieurAu pays d’orphelins Privés d’échosDans le fracas des montagnesIl y a un Désert intérieurAu territoire bavardUn parfum muet rôdeLe couteau de la lumière Écorche le rien de la vieIl y a un désert intérieurAu pays de crépuscules calcinésZitti é muti sacrifient l'ÉtoileSur le granit d’un aller sans retourLes sanglots des mots tracentDans la nuit païenne Une cargaison de rêves .. .DANIELE  MAOUDJ . . .
Posté par emmila à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 juin 2010

ARMAND ROBIN

 Vous vous promenez le dimanche au bras de vos femmes,     Vous leur faites faire le tour de votre règne terrestre     Qui est fait d'APPROBATION.      Pour plaire à l'APPROBATION     Vous mettez sur vos femmes de l'or, du diamant et même des croix     Volés,      Vous leur enlevez leur âme et les prostituez à l'APPROBATIONPuis avec ces prostituées               Vous FAITES l'amour,  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 1 juin 2010

PEINDRE LE VENT

 " Je veux peindre le vent qui entre par une fenêtre et sort par une autre, comme ça, et rien de plus. Le vent qui ne laisse pas de traces, le vent si pareil à nous, à notre vie, à cette chose qui n'a pas de nom et qui file entre nos mains sans que nous sachions comment....".ALVARO  MUTIS.
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 28 mai 2010

ELLE OU LA DECISION ANTERIEURE

           Et il y eut Vénus debout sur les flots dans sa coquille... Souveraine et blesséeConnivences et mains lentes  La bergère méconnue aux agneaux invisiblesUne à une écartant les parois de la nuitFemme et étalePrès de la mer de la nécessitéEt le moutonnement des actes répétés Entre les pieux trop équarris de la brutalitéElle se lève Paroles dévidées entre questions et mauxReine pourtant du silence où s’abîme le cœur Le corps immense derrière les poignets frêles- Et le oui antérieur à son geste... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 19 mai 2010

METIER DE CHRYSALIDE...Extrait

J’ai fui, c’est vrai. Et puis après… Fuir est un naufrage, une mer sur laquelle tu cherches ton visage, inutilement, au point de te changer en naufragé de sel, cristal sur lequel brille la nostalgie. Fuir a l’odeur de l’espoir,  sent la certitude et la trahison,  a l’impression d’être surveillé, d’être perdu  et il n’y a aucun aimant pour guider  son pas migratoire insensé. Fuir semble se nourrir de temps, respire la distance et regarde, de très loin, un horizon de décombres. Fuir a froid... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 18 mai 2010

OBSCUR OUVERT...Extrait

Tout l'avalanche les peines les oublisles pénombres la chair la mémoirela politique le feu le soleil d'oiseauxles plumes les plus violentes les astresles repentirs près de la merles visages la houle la tendresseparfois à peine pénombrentoublient brûlent raillent astrentpolitisent ensoleillent oisellementplument se repentent et mémorisent maréents'envisagent et houlent ou s'attendrissentse cherchent et se lèvent quand ils tombentmeurent comme des substances naissent comme des substancess'entrechoquent sont la cause de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 15 mai 2010

DES CHEVRES NOIRES DANS UN CHAMPS DE NEIGE...Extrait

le jour naît justement de ce pilon familier, d'une meule dont j'ai souvenance qui marie le grain au chant.   l'eau et la femme se réveillent, dénouent un rire bleu qui rejoint l'oiseau jamais assoupi.   la conjugaison du cristal.   les jambes de l'enfant jaillissent dans un élan qui les grandit ; les bêtes harcèlent l'aube d'un métal intarissable. .. .TAHAR DJAOUT . . .
Posté par emmila à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 13 mai 2010

UN SOIR OU LE SOLEIL D'OCTOBRE...Extrait

à Anne Perrier,. Qui te dira comment vieillir Saisir les beaux jours à venir Dans l'or d'un seul mot entendu D'un oiseau dans le cœur Ouvert à tous les temps…   Il chante aussi pour ces jours-ci De linge détrempé De volets rabattus par grand vent Lorsque danse une tendre lumière Qu'on avale à chaque bolée De soupe chaude après la pluie   .   BERNARD  PERROY .    
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 29 avril 2010

UNE ÂME A LA MER

"... Depuis toujours coïncident hors du temps ma naissance et ma mort ..." Michel CAMUS "La nuit au soleil" .   . Je traverse si vite les mailles du sort ou de l'infortune sans parvenir à m'échapper de l'épervier qui me recouvre et m'entraîne vers le fond. Je tourne en rond, prisonnier du même banc que le flot nourricier vient de perdre . C'est en levant les paupières que j'aperçois le ciel bleu dansant entre les faisceaux lumineux du dieu soleil. Et j'en suis résolument ramené à ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,