jeudi 10 août 2017

DJAFFAR BENMESBAH...

Bonjour la rue des sottes nuits hivernales Pavée de mes pas et mes détours maudits Mes soupirs, mes plaintes et mes râles Reviennent ombrager tes accès interdits Vieux drille je suis, assidûment étranger Tel un Oyat des plages de colères arraché Obviant vaille que vaille aux vergetures Et à l'essor guindé des vaudevilles futurs Du village qui m’a vu naître et les déconvenues Passant par les cités d’ombres que j'ai connues Jusqu'à Paris où j'ai chaviré de mes ails d’agami Étranger là où j'ai été et chanté, là où j'ai dormi. ... [Lire la suite]

dimanche 1 janvier 2017

LES VRILLES DE LA VIGNE...Extrait

" Cette neige de décembre, ce seuil d’une autre année ne me rendront pas le frisson d’autrefois, alors que dans la nuit longue je guettais le frémissement lointain, mêlé aux battements de mon cœur, du tambour municipal, donnant, au petit matin du 1er janvier, l’aubade au village endormi… Ce tambour dans la nuit glacée, vers six heures, je le redoutais, je l’appelais du fond de mon lit d’enfant, avec une angoisse nerveuse proche des pleurs, les mâchoires serrées, le ventre contracté… Ce tambour seul, et non les douze coups de minuit,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 24 décembre 2016

COLETTE ...Extrait

"J'ai vu tant de Noëls... Noël ici, Noël au loin - et pourquoi pas Noël dans mon village natal ? C'est que mon village ne célébrait que le premier de l'an, et ne faisait guère d'apprêts pour la crèche, l'âne humble et le boeuf dont l'haleine réchauffe, depuis deux mille ans, un dieu nu... Rien ne commémorait Noël chez nous sinon l'ellébore. Sous son nom populaire "rose de Noël" elle seule fleurissait le jardin de décembre et de janvier. Quand la neige tenait bon pendant une quinzaine, j'allais la soulever par moellons épais, par... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 juin 2016

HERITAGE SENAN

Nous sommes du pays où la mer et le ventOnt donné aux rêves des enfantsLe goût salin des pierres usées par les embrunsEt la pluie compagne des chagrins  Un pays si petit face au grand océanQu'on ne voit pas son ombre au couchantUn trait sur l'horizon fait de quelques maisonsDe granit et de brun goémon.Ici par grand soleil aux langueurs des étésPeu de plages où l'on vient se dorerUn nuage effacé ne fait pas oublierQu'une vague peut tout emporter (bis)D'une roche fragile à l'abord des gros tempsBateau frêle à la cape souventQuand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 20 avril 2016

NOUS LE TROUVERONS CE PAYS

Je te le dis comme le vent respire Nous le trouverons ce pays Où la plus simple liberté Réinvente la vigne   Le vendangeur ne touche pas le sol Mais sa folie nous accompagne Et pour l'espace nous marchons A la vitesse de nos rêves A la violence de notre pas.     Rêver commence au bout du champ Le laboureur est plus étoilé que poussière   Un cheval meurt Une rivière enfantine s'endort Et l'on comprend toute la fatigue de l'eau.   Une avancée de plus vers celle qui m'entoure Et le village... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 23 septembre 2015

POEME DE L'OLIVE

Ce temps des olives. Je ne connais rien de plus épique. De la branche d'acier gris jusqu'à la jarre d'argile, l'olive coule entre cent mains, dévale avec des bonds de torrents, entasse sa lourde eau noire dans les greniers, et le vieilles poutres gémissent sous son poids dans la nuit. Sur les bords de ce grand fleuve de fruits qui ruissellent dans les villages, tout notre monde assemblé chante. Il y a d'abord les blondes chansons des jours clairs et le basson des vieilles femmes, et celle qui détonne, et tous ceux des vergers... [Lire la suite]
mercredi 17 juillet 2013

UN PETIT PORT...

   ... Dans ce petit port du Vallon des Auffes, au-delà de la magie du lieu, l'ambiance a la couleur de ses habitants. Tanés par le soleil,les pêcheurs ont amarré leurs barques  et  deviennent spectateurs à voix haute devant un verre ou deux ou trois.....on ne peut échapper aux quolibets lancés avec le sourire, ils sont là devant leur porte, assis sur n'importe quoi et regarde passer les "étrangers". Si c'est une jolie fille , elle sera encensée , avec des mots probablement inventés pour elle.  Après... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 24 mai 2013

BERNARD PERROY

Dans tout ce dédale, il te revient à la mémoire une ville ou plutôt un village et sa vie remuante dans le creux des ruelles quand la chaleur commence à s’évaporer aux premières heures du soir…   Pays de roches, d’escarpements, rassasient ton regard d’homme encore enfant puisque c’est là le lieu de ton village natal…   On n’entend plus que la pierre tisser avec l’air une musique d’été quand la nuit s’apprête à accueillir tous ces lampions domiciles, ces lucarnes de vie, ces intérieurs où tout à coup, loin des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,