lundi 30 décembre 2013

ELOGE DE LA FUITE....Extrait

Don Quichotte avait raison. Sa position est la seule défendable. Toute autorité imposée par la force est à combattre. Mais la force, la violence, ne sont pas toujours du côté où l'on croit les voir. La violence institutionnalisée, celle qui prétend s'appuyer sur la volonté du plus grand nombre, plus grand nombre devenu gâteux non sous l'action de la marijuana, mais sous l'intoxication des mass media et des automatismes culturels traînant leur sabre sur le sol poussiéreux de l'Histoire, la violence des justes et des bien-pensants,... [Lire la suite]

jeudi 28 février 2013

LES YEUX DU SUD...Extrait

(A tous les laissés-pour-compte du monde entier)   Ils maigrissent en jaunissant  Dans les rôts de ta suralimentation  Les yeux de la faim  Ils flétrissent en s’évaporant  Dans les clapotis de tes piscines  Les yeux de la soif  Ils rougissent ensanglantés  Dans la chaleur de ton nucléaire  Les yeux du froid  Ils meurent sans molécules  Dans ta pharmacologie cupide  Les yeux du sida  Ils gouttent de la sueur  Dans tes firmes délocalisées  Les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 22 décembre 2012

PENDANT QU'IL EST ENCORE TEMPS...Extrait

Je voudrais faire un poème puissant un poème de hurlement contre le cri nu contre le dénuement violent contre la violence saccadé des dernières prostrations sur une barque grillée de soleil un poème d’esclave contre les nouveaux maîtres et d’impuissance contre toute nouvelle super puissance de pauvreté contre la corruption de gosse floué qui vieillit sans avenir. Un poème terrible de peur de souffrance et de soumission qu’on écartèlerait sur les murs et les barbelés de la honte éventré comme un grabat ensanglanté un poème insensible... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 21 novembre 2012

LA CRISE DE L'HOMME

“Nous sommes dans les nœuds de la violence et nous y étouffons. Que ce soit à l’intérieur des nations ou dans le monde, la méfiance, le ressentiment, la cupidité, la course à la puissance sont en train de fabriquer un univers sombre et désespéré où chaque homme se trouve obligé de vivre dans le présent, le mot seul d’«avenir» lui figurant toutes les angoisses, livré à des puissances abstraites, décharné et abruti par une vie précipitée, séparé des vérités naturelles, des loisirs sages et du simple bonheur.” .   ALBERT CAMUS .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 20 mars 2012

A TOUS LES ENFANTS

A tous les enfants qui sont partis le sac à dos Par un brumeux matin d'avril Je voudrais faire un monument A tous les enfants Qui ont pleuré le sac au dos Les yeux baissés sur leurs chagrins Je voudrais faire un monument Pas de pierre, pas de béton Ni de bronze qui devient vert Sous la morsure aiguë du temps Un monument de leur souffrance Un monument de leur terreur Aussi de leur étonnement Voilà le monde parfumé, Plein de rires, plein d'oiseaux bleus Soudain griffé d'un coup de feu Un monde neuf où sur un corps qui va tomber Grandit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 13 décembre 2011

L'AGE DE CRAIE...Extrait

Le fouet l’épée non pas Le poing non pas non Le frappement salit,  Toute vague même océane Manquerait de sable et de sel Pour laver en la paume blanche Le souvenir d’un manche L’ignominie de l’arme,  Répondre au violent violemment M’aliène ou bien m’ennuie  La haine triste nœud du bois N’étrangle que les branches basses,  Faut-il que je le fasse entendre Voici je le dis je le crie Je ne vis que pour aimer J’aurai vécu illuminé Par des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 20 mai 2009

LE PLUS ET LE MOINS

    Des hommes pleurent, des hommes ont peur     demain il fera faim        Mon chien s’interroge     sur le poids du plus, sur le poids du moins            Strasbourg, un quartier brûle        des hommes pleurent     les dignitaires regardent ailleurs       À croire     que certaines urgences ont le poids du moins      ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 8 mars 2009

BERTOLD BRECHT

"On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l'enserrent." BERTOLD  BRECHT . .
Posté par emmila à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,