vendredi 2 juin 2017

PIERRE NOIRE, SANGUINE ET PASTEL

Je t'ai tutoyée, tout de suite. Depuis notre brève rencontre, il y a trois semaines au musée des Beaux-Arts de Besançon, je ne te quitte plus.     On ne devine qu'un fragment de ton épaule, dépassant d'un carré d'étoffe. Tu sembles si pudique, si jeune encore. Cependant ton visage, bien que détourné, s'offre sans réserve. Donné à son intériorité. Et le peintre à son tour a voulu rendre ce miracle de transparence.     Je te rencontre quatre siècles plus tard.   M'aideras-tu à comprendre le passage... [Lire la suite]

vendredi 20 janvier 2017

LA NUIT SE LEVE

Tout vous fait malY compris la lune et son éclat de viergeMiroirs trop aliénésPour réfléchir les rides du mondeEt ce que sait votre visageVous l’aviez invité à bien d’autres banquetsIl avait puisé dans votre boucheLes mots qui étonnent la salive qui apaiseParoles de sueur dans la transcription des mainsVous aviez partagé le silenceCe lit sans draps où se cacherBalustrade des paroles chassées du plein soleilLa nuit se pencheEn son corps s’exilent vos désirs apatrides   .GHYSLAINE  LELOUP   .      ... [Lire la suite]
mardi 15 novembre 2016

JE T'INTERPELLE DANS LA NUIT...Extrait

Entre mon vrai visage et son reflet dans la vitre, le temps et le néant, parmi tout ce qui ne peut-être dit avec des mots… Je suis là, à cette heure sombre où j’aurais souhaité être ailleurs, dans un autre temps. Je suis dans la nuit, toujours la même, infinie, la nuit ambrée… .   ASLI ERDOGAN .     La prison à vie requise en Turquie contre la romancière Asli ErdoganDes procureurs turcs ont réclamé la prison à vie pour la célèbre romancière turque Asli Erdogan, 49 ans, accusée avec huit autres personnes d'avoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 5 juin 2016

LA MAIN PAYSAGE

La main paysage, paume de sables et de brumes Les blancs coteaux de solitude Une femme endormie au soleil du silence Une verdeur exquise enfantée dans l’ivresse Au rivage de la colline, une mouette, immobile Veille les blés, gourmands de rondeur clair de lune La danse parfumée du chèvrefeuille courbe le vent Les corolles enflammées au crépuscule exultent Un oeil ouvert au creux des pierres grises Pupille d’ocre Noir Les vertiges du matin, conteurs de promesses Un carnaval de nuages déguisés en pluies Derrière un mur, les... [Lire la suite]
jeudi 25 février 2016

LA MER EST SON CHAMPS

 Ne laissera-t-il donc plus de louerl'ivresse qui de ton chant nous  gagne au-delà de l'un  Mer-Océan de tout un choeurles embruns de tes voiles lui sont musc   absinthe   opiat de précieux vagues à l'âmebattant le rappel sourddu silence qui va puis égare la litanie du ressac Il court non de vastes horizons ou leurs lointains mais le grain nourri des folles galernes des tourbillons affouillant le règne des illusions Ainsi de quêter quelques révélations qui l'eussent éclairé ou guidé un peu plus près du Ciel à... [Lire la suite]
jeudi 30 octobre 2014

MASQUE NEGRE

A Pablo Picasso   Elle dort et repose sur la candeur du sable. Koumba Tam dort. Une palme verte voile la fièvre des cheveux, cuivre le front courbe. Les paupières closes, coupe double et sources scellées. Ce fin croissant, cette lèvre plus noire et lourde à peine – ou’ le sourire de la femme complice? Les patènes des joues, le dessin du menton chantent l’accord muet. Visage de masque fermé à l’éphémère, sans yeux sans matière. Tête de bronze parfaite et sa patine de temps. Que ne souillent fards ni rougeur ni rides, ni... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 6 février 2014

REPEINDRE LA MEMOIRE...Extrait

Visageque la mémoire a reconquis. Feu traversédans le sourire de ton regard. Terre de colèreoù se déchirentnos mains de cendrepour trouvertout ce qui est déjà perdu. Les pas de l’ombreaccomplissent notre silenceau seuil de l’aube. Ciel en pure pertesur l’autre rive,un ciel plus loin que ciel..EMILE HEMMEN.  
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 22 août 2013

LES YEUX LEVES

 Tous les visages de mon visage je les affiche sans faillir ils sont l’intranquillité sur ma table voûtes d’échos, masques aux parois de la grotte ils disent mes morts jusqu’à l’ultime qui viendra comme les autres   bâtons d’aveugle tous les visages de mon visage épinglent le sourire, les larmes leurs trésors sont - indocile limon - roses plantées des mots depuis le fond de mes âges   tous les visages de mon visage disent la même aventure comment encore aimer, parler quand la bouche soudain défaille que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 24 novembre 2012

LE VISAGE CACHE

Ces visages qui tout à tour m’auront brûlé, Que voilaient-ils, de quelle invisible figure Etaient-ils le symbole ou la caricature, Ou bien la vérité changeante et vouée à l’oubli ? Mais quand je les revois, surgis de ces replis Où la cendre à présent voisine avec la roche, Ne laissant plus au feu qu’un médiocre aliment, Je redoute un peu moins l’ombre qui se rapproche Et le souci du vrai s’endort en moi comme un enfant Fatigué du voyage. . JACQUES REDA   .      
Posté par emmila à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 18 septembre 2012

L'EVEILLEE...Extrait

Qui témoigne pour nos blessures ? C’est par inadvertance que vient l’arbre dans la terre, c’est par jeu que la feuille naît dans l’arbre et nul ne sait pourquoi le vent et la pluie décident soudain de se perdre dans ses branches. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui peut vivre sans témoin ? C’est par inadvertance que vient la faim sous la dent, c’est par jeu que la proie devient mâchoire et nul ne sait pourquoi le sang et la blessure décident soudain de hanter les rêves de la terre. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui peut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,