lundi 26 décembre 2016

PETIT LIVRE D'IMPATIENCE ...Extrait

Chaque matin reprendre pied, prendre position malgré tout ce qui contrecarre et nous écarte de la vie… Le chant reste fidèle dans le cœur, mais souvent trop enfoui… Tout réapprendre du regard, du toucher, des mots, souvent les plus anodins, qui reconstruisent…          BERNARD PERROY "Petit livre d'impatience" préface P. Dhainaut couv. Hamid Tibouchi éd.Le Petit Pavé      

jeudi 29 septembre 2016

SOLEIL EN BIAIS...Extrait

Merci pour la découverte Thami...   Front basculédepuis les hautes forges de l'ennuiQuel est ce fouqui ne sait plus attendre le printempsLa joie reviendraPromise à tout regardQui connaît sa lumièreNous subissons le poids de nos propres caressesNous mêlons chaque jour à nos mains jointesle souvenir des régions en frichedévastés par le ventEt nous sourionsparce que nous savons l'hymne du feuléchant les vitresLe moindre geste est l'exercice d'une forcecontre laquelle aucune parole n'a prévaluL'amoureuse peut bien s'ouvrir à la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 28 octobre 2015

LETTRE A MES CELLULES

Merci ma Vince . . Mes chères cellules, Je vous ai réunies aujourd'hui pour vous dire que nous allons désormais changer de trajectoire. Car jusqu'ici, nous nous sommes laissé aller à suivre un programme désastreux: Il s'agissait de rester fidèle à la mémoire de nos ancêtres et de prendre un petit peu de leurs maladies, un petit peu de leurs faiblesses, un petit peu de leurs émotions, un petit peu de leurs souffrances, un petit peu de leurs limitations. Il eût paru indigne de s'octroyer une vie sans limites et dans le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 12 avril 2014

LA MAIN OUVERTE...

Je vis en état de provisoire permanent. Un merci sur les lèvres, j'avance où l'ombre s'étend, tenant par la main mon cortège de mots. Je suis parfois chemins étroits de musiques empruntées, pour les besoins de penser comme d'autre ceux de regarder, en fumées, partir leurs rêves. Les miens, je les plante et les arrose, pour qu'ils me donnent fruits bien murs, au matin lent de mes fatigues obscures. Je ne suis pas funambule, non, je tombe et me répand sur les pages en désordre. Je ne suis pas funambule, je vis la main ouverte, c'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 9 novembre 2013

PRIMUM VIVERE

Jamais je ne marcherai à pas étouffés ni en file indienne. J’irai vers l’indomptable, ma faim carnassière pour le déchiré du vivant. Je ne calmerai ni mes fièvres ni mes tempêtes. J’attendrai - telle l’écorce - le temps ralenti, le mouvement du chant. Je resterai sans doute bouche close dans le tangage du monde. Je serai aveugle à la vase comme à la braise tout à l’écoute du silence...   .   AGNES SCHNELL   .          
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,