lundi 28 novembre 2011

TOUT A COUP....Extrait

Me voici au bord de l'espace et loin des circonstances je m'en vais tendrement comme une lumière Vers la route des apparences Je reviendrai m'asseoir sur les genoux de mon père Un beau printemps rafraîchi par l'éventail des ailes Quand les poissons déchirent le rideau de la mer Et le vide est gonflé d'un regard virtuel Je reviendrai sur les eaux du ciel J'aime voyager comme le bateau de l’œil Qui va et vient à chaque clignotement Six fois déjà j'ai touché le seuil De l'infini qui renferme le vent Rien dans la vie Qu'un... [Lire la suite]

jeudi 25 août 2011

VOLUME VERT...Extrait II

Au-delà des mersJe construirai une barque,Je la lancerai à l'eau,Et je m'éloignerai de cette terre étrangèreOù nul dans le bosquet d'amourN'éveille plus les héros.La barque vide de filet,Comme le cœur, du désir de perle,Ainsi je naviguerai.Ni aux bleus ne m'attacheraiNi aux sirènes qui émergent de l'ondeEt, dans ce miroitement où gîte la solitude des pêcheurs,Lancent des charmes du bout de leurs chevelures.Ainsi je naviguerai.Ainsi je chanterai :" Il faut s'éloigner, s'éloigner.À l'homme de cette ville-là manquait le mythe,À la femme... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 9 août 2011

SEIGNEUR DE L'OMBRE...Extrait

Le voyage finit ici. Quand je descends de la barqueje sais déjà, les yeux fermés, que devant moi se trouve,toujours monté par des chèvres et des piedsde lavande, de fenouil, d’euphorbe,qui font bouger à peine les mains finesdu vent léger éveillé au sommet, le Mauvais Temps.Limites strictes d’un vieux pays :la suite des cyprès derrière le char solairequi s’en va cahotant par de longs ravins secs,et qui au retour fait de la petite collinelumière et lointain de l’horizon couchant.J’ai donné ma vie pour le gain difficilede quelques rares... [Lire la suite]
mercredi 15 juin 2011

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Le cri, parfois, s’achève en mélodieInstants purs,où la souffrance se fait musiqueet ligne de partageoù la blessure s’épanouiten corolle aérienneet geysers de lumière …. Transparentdésarmé,ce matin d’extrême tension,et toute la beauté du monde,désormais inutileLa mer est cruauté, avec ses coquillages,ses splendeurs oubliéesOn ne s’habitue pasIl faut partir pour ce voyageau-delà du soleilau-delà des larmes et des riresLe ciel est pureté,dénuementOn n’en reviendra pas   .   COLETTE GIBELIN   .   Oeuvre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 4 juin 2011

J'AI VOYAGE

J’ai voyagé, j’ai vu, j’ai rencontré. J’ai cru, cru me tromper, cru aimer, cru que le vrai avait une couleur, cru que le malheur, le bonheur, comme toutes choses, avaient leur couleur. Je ne savais pas les larmes de joie, les rires de douleur et le festin des pélicans. Je ne savais pas qu’il y a dedans et dehors, je croyais le bien et le mal partout pareils. Je croyais que le bonheur du maître et celui de l’esclave avait une même odeur. Je n’avais rien vu du dehors. Je croyais au blanc et au noir je ne savais rien du "ni blanc ni du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 17 mai 2011

DECOMPOSITION DE L'ECLAIR EN BRINDILLES....Extrait

Il n'est pas facile de voyager, d'opérer ce désenchevêtrement qui seul permet de quitter la complexité dans laquelle on est pris : comme l'oiseau que les gamins d'hier savaient piéger, selon un procédé aussi cruel qu'élémentaire, à un bâton de glu placé dans l'arbre. Cette difficulté à s'en aller, à lâcher prise, toutes ces formalités imposées dans les aéroports et qui, à ras de rêve, stérilisent l'envie de partir, mais n'empêchent pas le rêve de continuer à briller telle une icône au fond de notre intériorité assiégée. La lumière de... [Lire la suite]

vendredi 18 février 2011

LES GRANDS OISEAUX

Déjà on les avait entendus, et ils passent       Coulant d’étranges cris au-dessous de leur vol       Les migrateurs qui semblent épuiser Ie vent       Comme à l’appel d’une enivrante certitude,       Élargissant soudain l’espace d’un élan       Qui connaît à la fois, dessiné sur le ciel       Et déposé sur nous comme uns ombre furtive,       Leur voyage au présent, son passé ancestral ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 15 décembre 2010

UN GRAIN DE BLE DANS L'EAU PROFONDE

Sans feu ni lieu j'arrive  au bout de ce voyage  Ne me demandez rien  je n'ai pas de bagages  Simplement je regarde  tout seul obstinément  du côté de la mer  où s'est close l'étoile  Ni barque ni rivage  Les feux sont presque éteints  Quelques lueurs encore  d'enfance ici et là  Mais plus de fiançailles  Le point se fait petit  La porte se referme  L'oiseau du dernier vol  dans l'espace d'automne  s'éloigne sans un cri .. .GEORGES... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 30 octobre 2010

DESIR NOMADE

Tu n'as besoin de rien pour partir,une page blanche, une lampe, c'est toutLa page blanche te servira d'espace et de miroirAllège-toi des apparences,Ne garde que le trésor qu'on t'a donnéLa patience est un fil de soie,D'une rive à l'autre tout se tientEt tout arrive à notre amourComme un enfant sur la routeLa force qui s'ouvre en toiVa naître de ton désirTu es à l'origine des jours et des nuitsIl faut te perdre dans la lumièreAs-tu pensé à la page blanche, à la lampeAu bonheur de chercher sans savoir ?Pour ton visage il y a le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 30 septembre 2010

DEBARCADERES....Extrait

Voyageur, voyageur, accepte le retour, II n'est plus place en toi pour de nouveaux visages, Ton rêve modelé par trop de paysages, Laisse-le reposer en son nouveau contour.   Fuis l'horizon bruyant qui toujours te réclame Pour écouter enfin ta vivante rumeur Que garde maintenant de ses arcs de verdeur Le palmier qui s'incline aux sources de ton âme. . JULES  SUPERVIELLE .
Posté par emmila à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,