Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 613 880
Newsletter
Archives
jean amrouche
23 mars 2023

ANGOISSE DE LA JEUNESSE

ANGOISSE DE LA JEUNESSE
À Paul Gauthier. . . . Aurai-je le temps d'écrire et de pleurer, Aurai-je la vie de l'âme et le temps de créer, Aurai-je encore la force d'agir et de donner ? Ma jeunesse ivre de sang et d'eau, Toute forte et trempée des larmes de mon corps Saura-t-elle...
26 mai 2022

JEAN AMROUCHE...Extrait

JEAN AMROUCHE...Extrait
"Ne t'attache pas à la forme périssable d'un être Mais à son âme qui est immortelle. Si ton âme aime mon âme Si mon âme aime ton âme Qui nous séparera ?" . . . . . JEAN AMROUCHE . . . . . Photographie Alain Sichel
15 mai 2018

SOUS LE FEU LA CENDRE ...Extrait

 SOUS LE FEU LA CENDRE ...Extrait
L’heure vient peu à peu Parmi les heures toutes pareilles L’heure unique, l’instant Le Pont imperceptible entre le Temps et l'Éternité Parmi les Sœurs qui passent devant toi Si transparentes, pareillement silencieuse A quoi la reconnaîtras-tu,Quel signe...
27 février 2017

CENDRES...Extrait

CENDRES...Extrait
Tout un peuple défunt secouait son linceul; Tu seras dans ton lit de schiste Au pied du figuier tordu. Ils viendront par le Val de Mort Montant lentement la colline Le cimetière est à main gauche, Tu ne t'en souviendras déjà plus. Quand je cherche ma...
5 février 2017

CENDRES...Extrait

CENDRES...Extrait
Aurai-je le temps d'écrire et de pleurer, Aurai-je la vie de l'âme et le temps de créer, Aurai-je encore la force d'agir et de donner ? Ma jeunesse ivre de sang et d'eau, Toute forte et trempée des larmes de mon corps Saura-t-elle fendre le temps Pour...
31 août 2014

ETOILE SECRETE...Extrait

ETOILE SECRETE...Extrait
[…] Il n'est pas trop de toute la vie, des années qui tournent comme les pages d'un livre lu en rêve; Il n'est pas trop des jours bus goutte à goutte, des nuits où l'on écoute dans le noir son propre cœur accompagnant au loin le vent; De toutes les nuits...
29 mai 2014

ADIEU AU PAYS NATAL...Extrait

ADIEU AU PAYS NATAL...Extrait
Dresse-toi devant moi, mon fils, pour que je me souvienne de ta taille Je veux aller trouver ma famille Un cercle de mains caressantes, De douces mains humaines Où l’oubli soit enclos. Je veux aller trouver ma vraie famille humaine Sous les branches bombées...
23 mai 2014

BRISURE III...

BRISURE III...
Adieu tous mes amis vivants !Il n’est pas de minute qui m’aspire,Loin de vous. Celui que vous avez connu au temps de l’amourSe défaitComme la vague meurt au rivage désert. Aussi longtemps que plonge le regardDans l’espace indolore,Aussi loin qu’il s’élance...
20 mai 2014

BRISURE II

BRISURE II
Quel mot pur, essentiel, total Dense, inoubliable te dire ? Un bruit confus s’élève dans mon cœur, Comme une sourde angoisse, Et se remue, enfant redoutable d’un sentiment amer Il se crée une inexplicable musique, Combien dure, étrange et lente, Inconnue...
21 avril 2013

JEAN AMROUCHE

JEAN AMROUCHE
Debout palmiers Dans le vent d’ouest qui vous jette vers l’orient Nous avons faim dans la tête Et nous lançons nos mains et nos regards Par-dessus la mer étale Aux millions d’écailles d’or Vers un rivage futur Une ligne indécise Un contre-jour du soleil...
7 décembre 2012

CANTIQUE D'EVE

CANTIQUE D'EVE
Je connais l’harmonie du monde Je sais le secret des couleurs Comment les formes s’épousent, se combattent pour mieux s’aimer Je sais leur germe et leur millénaire maturation Je sais leur mort Je sais leurs musiques Toutes les musiques de l’univers Le...
15 juin 2011

D'UN POETE

D'UN POETE
“Il a ancré ses mains aux continents mobiles. Il a tué de tous ses muscles, Jusqu’aux craquements de ses os Jusqu’aux éclatements de sa chair, De toute la force d’un volcan grondant Au creux de lui, Les continents sont demeurés immobiles ; Il est une...
11 mai 2011

JEAN AMROUCHE

JEAN AMROUCHE
“J’ai longtemps cherché la perte de mon âme Livré aux démons sourds qui perdent toute vie, O mon Dieu, Que je ne sais plus bien les chemins au cours calme Qui mènent aux Saints Lieux. Oubli, plongée du corps au plus triste du gouffre Dans la joie sans...
11 mai 2011

ETOILE SECRETE...Extrait

ETOILE SECRETE...Extrait
« J'ai respiré la chair du monde et le monde dansait en moi, j'étais à l'unisson de la sève, à l'unisson des eaux courantes, de la respiration de la mer. J'étais plein du rêve des plantes, des collines ensommeillées comme des femmes après l'amour. Mais...
6 janvier 2011

CHANTS BERBERES DE KABYLIE...Extrait de l'introduction

CHANTS BERBERES DE KABYLIE...Extrait de l'introduction
(...) J'écris pour les autres, pour ceux qui ne sont plus des enfants.Ceux-ci ont perdu le sentiment de leur fraternité avec toutes les choses créées, et le pouvoir de communier avec la nature; ils ont perdu la virginité de l'âme, le don de saluer dans...
4 novembre 2010

POESIE...

POESIE...
Toute poésie est avant tout une voix, et celle-ci plus particulièrement.Elle est un appel qui retentit longuement dans la nuit,et qui entraîne peu à peu l’esprit vers une source cachée, en ce point du désert de l’âme où,ayant tout perdu, du même coup...
9 août 2010

TUNISIE DE LA GRÂCE...Extrait

TUNISIE DE LA GRÂCE...Extrait
« …Et la Grâce plus belle encore que le beauté » Terre de lumière terre de l’homme en son jour je te célèbre je te révèle je te sacre en t’imposant comme une couronne mystique ce nom Terre de la Grâce. Je ne chanterai pas l’arabesque la couleur ni le...
9 août 2010

LA FAIM DE DIGNITE

LA FAIM DE DIGNITE
« L’Algérie n’a jamais existé, dit-on. Mais, elle commence à exister. C’est là le fondement du problème. Un refus irréversible s’est produit quand l’espoir et la mystification ont cessé de voiler la réalité. Une volonté, lentement formée, s’est déclarée...
9 août 2010

JE SUIS JEAN ET EL MOUHOUB

JE SUIS JEAN ET EL MOUHOUB
«Depuis dix-huit mois passés des hommes meurent, Des hommes tuent. Ces hommes sont mes frères. Ceux qui tuent. Ceux qui meurent. Je me nomme El Mouhoub, fils de Belkacem, Petit fils d’Ahmed, arrière petit fils d’Ahcène. Je me nomme aussi, et indivisément,...
7 juillet 2010

LETTRE A UN AMI

LETTRE A UN AMI
« Je suis le pont, l’arche, qui fait communiquer deux mondes, mais sur lesquels on marche, et que l’on piétine, que l’on foule. Je le resterai jusqu’à la fin des fins. C’est mon destin. Le subissant, je suis plus fort que lui, mettant ma satisfaction,...
1 2 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires