Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 615
Newsletter
Archives
jean-marc la freniere
6 janvier 2023

JE NE DEMANDE QU'A AIMER

JE NE DEMANDE QU'A AIMER
Je viens sans raison sans saison sans maison. Je viens de l'encre et du papier. Je viens de tout et du néant. Je viens des muscles de la mer, des hanches des montagnes, des pieds nus sur la route. Je viens de l'eau. Je viens du vent. Je viens d'un ventre...
6 janvier 2023

JEAN-MARC LAFRENIERE...HOMMAGE

JEAN-MARC LAFRENIERE...HOMMAGE
Je viens de l'apprendre... Apprendre le départ d'une grande voix de la poésie n'est jamais facile; C'est tout un pan de culture ( à venir ) qui ne sera pas... Demeurent, au delà de la mort, les mots, les écrits, les livres, les pensées, les sentiments...
21 octobre 2022

LA MAISON DU POETE

LA MAISON DU POETE
Dans la maison bâtie sur des pierres d'eau vive j'ai mis la table pour les mots. J'ai mis des fleurs sur la page et des sourires sous les draps. Mon loup t'attend avec ses yeux entre le vert et les blés d'or. Mon chat rebelle et ronronnant viendra sûrement...
3 mars 2022

LE TIRET DE L'AMOUR

LE TIRET DE L'AMOUR
En nous, mon amour, nous sommes toujours ensemble. Partout, mon amour, nous continuons ensemble. Nous sommes un et nous vivons de la vie l’un de l’autre. Le tiret de l’amour épouse nos deux corps. Lorsque les arbres se déshabillent, les bêtes et les hommes...
3 mars 2022

LE BOIS D'EPAVE

LE BOIS D'EPAVE
Il y a des lieux qui nous mènent ailleurs, un arrêt sur image, une page arrachée, une tache blême sur un mur où il y avait un cadre, le sillage d’un bateau, les murs d’un village, une ornière de boue, le sourire d’une plage, la fadeur d’une fadaise, la...
12 septembre 2021

LA SEMENCE

LA SEMENCE
Je porte la présence d’une morte, sa semence vivante. Elle me redonne souffle. Je porte sans comprendre son âme dans mes mots. Je porte dans ma voix les hurlements d’un loup. Ma mère chante en moi. Mes enfants cognent du poing aux parois de mon ventre....
20 janvier 2021

LA LANGUE EST UN PAYS...

LA LANGUE EST UN PAYS...
"Aujourd’hui j’écris blanc, le blanc des yeux, la belle épouvante, l’échappée belle, le blanc sillage des nuages, la blancheur de la neige. Je nettoie le silence, le blanc des jours entachés par la mort. J’ignore toujours pourquoi j’écris. Je donne un...
8 août 2020

DANS LA DOULEUR DU MONDE

DANS LA DOULEUR DU MONDE
Qu'est-ce qu'on fait servant de maille sur une chaîne de montage, le cul vissé sur une chaise dans le cubicule d'un bureau? Ne sommes-nous pas faits pour courir dans les bois, courir la galipote et sourire aux oiseaux? Les enfants s'espionnent sur un...
26 juin 2020

DES BAS DE LAINE

DES BAS DE LAINE
Pépins d’un même fruit, maillons d’une même chaîne humaine, nous cherchons tous la corde pour se pendre, la corde qui nous lie et nous ligote, du A de l’alphabet au Z de l’azur. Le corps de Sisyphe ne cesse pas de vieillir, ses gestes de s’user. Il ne...
13 juin 2020

LEGITIME DEMENCE...Extrait

LEGITIME DEMENCE...Extrait
Je suis vos détritus, vos tics, vos manies, les tessons de la soif aux recoins du désastre, vos parfums vétustes où se brise le ciel,ce mur où s'écrasent vos souvenirs d'enfance.Je suis votre mariole, votre guignol, votre mime.Je suis votre bafouille...
11 mai 2020

AUX ATROCES IMPUNIS

AUX ATROCES IMPUNIS
À ceux qui pansent le cercueil quand c’est le cœur qui saigne, À ceux qui pensent comme on dépense en vendant notre peau, À ceux qui cousent nos paupières avec le fil du discours, À ceux qui cousent des drapeaux et décousent les nids,À ceux qui noient...
22 janvier 2020

LE BOIS D'EPAVE

LE BOIS D'EPAVE
Il y a des lieux qui nous mènent ailleurs, un arrêt sur image, une page arrachée, une tache blême sur un mur où il y avait un cadre, le sillage d’un bateau, les murs d’un village, une ornière de boue, le sourire d’une plage, la fadeur d’une fadaise, la...
15 avril 2019

PASSAGE EN DOUCE

PASSAGE EN DOUCE
Je songe à ma femme qui est parmi les fruits, les plantes, les oiseaux. Je me réveille à peine et je la sens présente. Je la dispute aux feuilles, aux abeilles, à la neige. Ses bras sont un ruisseau où je plonge mes doigts. La rosée tendrement vient me...
15 janvier 2019

LEGITIME DEMENCE

LEGITIME DEMENCE
Je suis vos détritus, vos tics, vos manies, les tessons de la soif aux recoins du désastre, vos parfums vétustes où se brise le ciel,ce mur où s'écrasent vos souvenirs d'enfance.Je suis votre mariole, votre guignol, votre mime.Je suis votre bafouille...
1 novembre 2018

LE CORPS DU DELIT

LE CORPS DU DELIT
Je veux traîner le monde derrière mes yeux, toucher avec ses mains le corps du délit. On ne comprend pas le désert sans manger la poussière. On ne sait pas l’assiette sans façonner l’argile. Mon chemin passe par les jardins, le silence, l’odeur de terre....
8 janvier 2018

NOMADE

NOMADE
Je traverse en nomade le grand corps du monde, de la fraîcheur des sources jusqu’au vent du désert, de la froideur de l’eau jusqu’aux habits de flammes, du rhume des objets jusqu’à la toux de l’âme, du sel de la mer jusqu’au fil de salive, des grottes...
4 mars 2017

JEAN-MARC LA FRENIERE...Extrait

JEAN-MARC LA FRENIERE...Extrait
Aucune quête n’est inutile même si parfois elle pèse comme la neige sur la branche. Je cherche des mots qui soignent, des mots qui sentent frais, des mots qui disent vrai des mots trempes à lavette pour nettoyer mon âme, des mots qui désinfectent, des...
19 février 2017

ON N'ECRIT PAS AVEC LES LARMES

ON N'ECRIT PAS AVEC LES LARMES
Est-ce la pluie sur ma joue ou la sueur amère des jours passés à boire? Je ne suis ni gai ni triste, tout simplement poète. On n'écrit pas avec des larmes. On a beau faire les durs, le cœur saigne sous la carapace. Que deviendra l'enfance dans cet enfer...
12 février 2017

UN CAHIER DANS MA POCHE

UN CAHIER DANS MA POCHE
Il neige comme un lait renversé. Un cahier dans ma poche me sert de fenêtre. Quand je le sors et l'ouvre, je vois la mer et les oiseaux, le bleu du ciel qui surnage, des pages pleines de cerfs-volants. Ça sent la résine entre les mots, le sapinage entre...
23 janvier 2017

A MOTS OUVERTS

A MOTS OUVERTS
à André Chenet et Tristan Cabral . Une pluie folle arrache la chemise des arbres. Les feuilles volent au vent comme des boutons qui pètent. Je vois les mots sortir des choses. Je les attrape au vol. Je ne joue pas aux mots comme on joue au soldat. J’en...
1 2 3 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires