Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 612 209
Newsletter
Archives
solitudes
17 mars 2023

QUARANTE POEMES (9)...Extrait

QUARANTE POEMES (9)...Extrait
Les lieux sont cette tache de naissance Sur la peau Ce qui nous sépare Ce que nous avons oublié Le grand branle-bas de la mémoire Les lieux continuent de vivre Bien après que nous soyons passés Les lieux sont ceux de l’amour Et la postérité des solitudes...
22 avril 2020

LA CONFIRMATION

LA CONFIRMATION
A peine le murmure, l’ombre ancienne des mots l’année d’avant où tu disais qu’il te faudrait deux vies la vie d’avant d’une fois aveugle ? la foi aveugle, mienne de mon pays perdu de la rive exilée éparpillée dans la tourmente de vivre. et je chantais...
1 avril 2019

LE FEU GOUVERNE...Extrait

LE FEU GOUVERNE...Extrait
Pour dire celui qui précipite dans ses solitudes brûlées la perfection du feu et de la cendre, je maintiens la fin dans l’ébranlement, le départ dans le terme. Le monde est muré. La ville est murée. Sans répit la folle cogne son outil de fer contre la...
9 novembre 2018

A CET INSTANT MÊME

A CET INSTANT MÊME
À cet instant même, j’enfile cette aiguille avec le fil d’un propos que je tais et je me mets à ravauder. Aucun des miracles qu’annonçaient les très éminents prophètes n’est advenu et les années défilent vite. Du néant à si peu, toujours face au vent,...
29 décembre 2017

JE N'AI QU'UNE ROSE ENTRE MES DOIGTS

JE N'AI QU'UNE  ROSE ENTRE MES DOIGTS
Je n’ai qu’une rose entre mes doigts qu’un fragment de cette fête. Dans les veines une foi vivante et dans ma gorge une poignée de mots. Mon chant s’enroule comme le fil autour du fuseau d’un instant qui sera un jour un jour pour tous un instant de joie....
9 juillet 2017

ECLAT D'UNE POETIQUE DE L'INACCOMPLI, LIVRE 5...Extrait

 ECLAT D'UNE POETIQUE DE L'INACCOMPLI, LIVRE 5...Extrait
No siempre se puede tocar el alma profunda. — Robarte de tus labios un beso abrasador. * S.V. . Nous avons traversé des orages, des tempêtes, les hautes solitudes, les profondes douleurs. Ne fût-ce que cela la vie ? La mort, n'était-ce que cela. — Vers...
24 décembre 2016

MOTS DE NOËL

MOTS DE NOËL
Que reste-t-il ? ... De ce qu’on a su, De ce qui a déjà valu, Que reste-t-il ? Que reste-t-il De l’étrange Nouvelle Annonçant le grand Éveil, Proclamée comme la Merveille ? Que reste-t-il ? ... Que reste-t-il Quand la nouvelle est denrée périssable, En...
17 novembre 2016

ECUME DES JOURS

ECUME DES JOURS
Dans le ciel un oiseau une tache blanche pétale à l’horizon étoile première les dents du ciel mordent l’air et récurent les griffures solitudes os blanchis chair des jours nouveaux au commencement la fin du monde et l’autre encore le blanc le noir et...
30 octobre 2016

KAMEL YAHIAOUI...Extrait

KAMEL YAHIAOUI...Extrait
Le gigantesque marché des âmes s'est saisi de ce monde seul est préservé l'être dévoué à son ouvrage qui a choisi sa route l'a tracée afin d'entreprendre sa traversée aussi rude que les veines du chêne et la cruauté du tourbillon il vaincra même les rafales...
26 août 2016

CHANTS DE L'AUTRE RIVE...Extrait

CHANTS DE L'AUTRE RIVE...Extrait
Heure bénie parmi les heures, celle où la clameur du large consent au silence son royaume, Celle où l'enfant cède à contrecœur au fil du sommeil, Où l'on n'entend plus qu'un grillon solitaire et le grincement indécis d'une persienne mi-close. Dans le...
27 mai 2016

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC
En mémoire d’Izet Sarajlic « C'est quand la vie entre dans un poème que la poésie se révèle et devient poésie. Une poésie doit trouver son auteur, pas l'inverse », Izet Sarajlic. . Je ne connais pas Sarajevo, j'aurais voulu être des tiens quand tes bras...
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires