D’un coup comme ça
C’est arrivé
Les fleurs ont dit : 
ASSEZ
Assez des pieds dessus nos têtes
Assez des roues voitures charrettes
Les amoureux les amoureuses les enterrements
D’un coup comme ça
C’est arrivé
Les fleurs n’ont plus poussé !
Ce sont les marchands qui ont fait la gueule
Parce que les promeneurs les paysans disaient :
« C’est encore un coup des saisons
Y’a trop d’usines
Y’a trop d’avions
Y’a trop de saleté dans l’air ! »
Z’avaient pas tort
Mais pour ce qui est de cette affaire
C’était plutôt un coup d’en dessous
Mais ni les engrais
Ni pesticides
Ni toutes ces nécessités acides
Qu’on ingurgite à bonne terre pour l’exploiter
Non c’était que
D’un coup comme ça
C’est arrivé
Les fleurs n’ont plus poussé !
Les marguerites et les dahlias
Les gueules de loup les pétunias
Les patati les patata
Toute la fine fleur de la flore
A laissé seule ce matin se lever
L’aurore
Et pourquoi ?
… Je sais pas…enfin…peut-être
Peut-être un gros chagrin d’amour
Les fleurs sont amoureuses du jour c’est bien connu
Et le jour se lève
De plus en plus gris de plus en plus lourd
La terre est trop lourde elle va craquer
On le sait bien mais à la télé couleur
Sur le petit écran magique
Les fleurs en plastique ça ressort bien
Et puis nos narines ne sentent plus grand-chose
Si ce n’est toutefois le doux parfum des roses
Parce que la rose voyez-vous
C’est la reine des fleurs
Eh bien la reine et ses sujettes
Fleuri fleura fleuron fleurette
D’un coup comme ça 
C’est arrivé
Les fleurs n’ont plus poussé
Nous sommes faites pour la fête
Nous sommes faites pour la terre
Et la terre plus rien du tout alors
Adieu les hommes adieu les femmes
Le soleil la lune les étoiles
Adieu le feu adieu le vent
Adieu l’automne et le printemps
Adieu les pieds adieu les têtes
Adieu les roues voitures charrettes
Les amoureuses les amoureux 
Les enterrements les p’tits enfants 
D’un coup comme ça
C’est arrivé
Les fleurs ont décrété
C’est pas du badinage

GREVE ILLIMITEE
GREVE DU PAYSAGE

Signé : les fleurs.

 

 

.

 

 

PHILIPPE FORCIOLI

 

 

.