Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 362
Newsletter
Archives
29 novembre 2012

LE TEMPS DE L'ECLIPSE

LE TEMPS DE L'ECLIPSE
Pour Oriane, . Les livres ont tremblé sur les rayons craché leurs entrailles secrètes La gloire est pour les chiffres, pour les signes pour les cadavres de poèmes oubliés La poésie : un mot enterré dans la bibliothèque un autre qui ressuscite sur le bout...
29 novembre 2012

RENE-GUY CADOU

RENE-GUY CADOU
Celui qui entre par hasard dans la demeure d'un poète Ne sait pas que les meubles ont pouvoir sur lui Que chaque noeud du bois renferme davantage De cris d'oiseaux que tout le coeur de la forêtIl suffit qu'une la mpe pose son cou de femme A la tombée...
28 novembre 2012

JE TE SALUE JAMAIS...Extrait

JE TE SALUE JAMAIS...Extrait
Derniers Saluts ce soir ceux que je t'envoie n'ont pas de fin pas plus que mes salut Salut à Pas question que les transmette la divine diligence. Tournant de l'œil s'effondrent les violettes que le temps tiède a trop étreintes c'est légitime il est resté...
28 novembre 2012

CAMBRIOLAGE D'ILLUSIONS

CAMBRIOLAGE D'ILLUSIONS
« Et je vis quelque part au cœur de la nuit Resplendir Une pharmacie de garde Monsieur, donnez-moi un somnifère, que dorme un peu le désert dehors Et le temps que se déplace de sa somnolence le pharmacien, j'admirais l'égalité des douleurs sur les rayons...
28 novembre 2012

PAROLE D'OISEAU

PAROLE D'OISEAU
Parfois on me reproche mon air absent. Je pourrais répondre que je suis ailleurs. On me demanderait où ? Les gens qui nous aiment ne lâchent pas le morceau jusqu’à ce qu’ils obtiennent une réponse. Est-ce qu’ils écoutent vraiment cette réponse ou juste...
28 novembre 2012

KIKI DIMOULA - A propos de la poésie....

KIKI DIMOULA - A propos de la poésie....
« Tu marches dans un désert. Tu entends un oiseau chanter. Même si tu as du mal à croire à cet oiseau suspendu dans le désert, tu es obligé de lui préparer un arbre. Voilà ce que c'est, la poésie. » . . . KIKI DIMOULA . . . Oeuvre Marie-Reine Sansarr...
27 novembre 2012

QUAND IL NEST PLUS...

QUAND IL NEST PLUS...
Comme tu reviens à me manquer Frère O Frère qui de ta prison De vingt ans Perpétuelle Éminemment Providentielle Brûlais ta vie en te consumant Un cloître aux hallucinations au verdict Sans appel de l'être collectif Nous y aurons été assassinés Tous les...
27 novembre 2012

AGNES SCHNELL

AGNES SCHNELL
Par la fenêtre ouverte la lumière pénètre avec le songe. L’heure est aux mains fermées en rupture avec la voix apprise et les masques si lourds à porter. Poids de sable en vain remué ou doux effacement des révoltes usées ? . AGNES SCHNELL .
27 novembre 2012

MARS 79....

MARS 79....
Las de tous ceux qui viennent avec des mots, des mots mais pas de langage, je partis pour l'île recouverte de neige. L'indomptable n'a pas de mots. Ses pages blanches s'étalent dans tous les sens! Je tombe sur les traces de pattes d'un cerf dans la neige....
27 novembre 2012

EXTRAIT DE L'ETUDE PARUE DANS "ARPA" No 83 - JUIN 2004

EXTRAIT DE L'ETUDE PARUE DANS "ARPA" No 83 - JUIN 2004
Lorsqu'on sent rechercher, avant tout, une présence intime, juste, plénière au monde et à l'autre, à soi aussi, et à ce qui, comme au-dedans ou au revers, nous porte à l'être – comment écrire ? Tâcher, en poète, de dire l'intense rencontre vécue ou approchée...
27 novembre 2012

COUSU DE BLEU...Extrait

COUSU DE BLEU...Extrait
Curieuse façon du silence que d'imposer ce chant d'un coq lointain, de renverser les saisons, de faire venir au goût cet été sommeillant, éternel. Cette solaire enfance. Visitation du silence. Ici, entouré de présences plus fortes qu'un hiver. Ici où,...
27 novembre 2012

PIERRE-ALBERT JOURDAN

PIERRE-ALBERT JOURDAN
Comment pourrions-nous nous désolidariser de cette mort que nous portons en nous, qui nous appartient tout autant que nous lui appartenons ? Le rêve serait de lui ménager un espace où la rencontre se ferait dans la dignité. Sorte de suprême politesse...
26 novembre 2012

DECHU

DECHU
C'est comme si aujourd’huiChaque mot que l'on croyait en vain écritPortait le poids d'une âmeEngageait un destinChaque mouvement de la mainComme la pointe d'une lameDont on sent la blessure... J'aimerai retrouver le geste fier et sûrD'un naïf écrivain...
26 novembre 2012

POUR LE BAPTÊME DE NOS FRAGMENTS...Extrait

POUR LE BAPTÊME DE NOS FRAGMENTS...Extrait
L’azur engendre l’azur, s’effrite et se reforme dans ses roches limpides, s’érige en obélisques, dévale ses coulées, ses éboulis de nuit et transparence, migre dans l’azur en fumant, azur dans l’azur toujours — il monte parfois, il sombre le désir dans...
26 novembre 2012

BATTRE LA CAMPAGNE...Extrait

BATTRE LA CAMPAGNE...Extrait
L'espace doux entre verveines entre pensées entre reines- marguerites, entre bourdaines s'étend à l'abri des tuiles l'espace cru entre artichauts entre laitues entre poireaux entre pois entre haricots s'étend à l'abri du tilleul l'espace brut entre orties...
26 novembre 2012

L'AFFICHEUR HURLE...Extrait

L'AFFICHEUR HURLE...Extrait
(...) J’habite en une terre de crachats de matins hâves et de rousseurs malsaines les poètes s’y suicident et les femmes s’y anémient les paysages s’y lézardent et la rancœur pullule aux lèvres de ses habitants non non je n’invente pas je n’invente rien...
25 novembre 2012

LES MOTS TRACENT...Extrait

LES MOTS TRACENT...Extrait
Autour d’un mot comme autour d’une lampe. Impuissant à s’en défaire, condamné, insecte, à se laisser brûler. Jamais pour une idée mais pour un mot. L’idée cloue le poème au sol, crucifie le poète par les ailes. Il s’agit, pour vivre, de trouver d’autres...
25 novembre 2012

L'AMOUR LA POESIE

L'AMOUR LA POESIE
Où la vie se contemple tout est submergé Monté les couronnes d’oubli Les vertiges au cœur des métamorphoses D’une écriture d’algues solaires l’amour et l’amour. Tes mains font le jour dans l’herbe Tes yeux font l’amour en plein jour Les sourires par la...
25 novembre 2012

BRASIER D'ENIGMES ET AUTRES POEMES...Extrait

BRASIER D'ENIGMES ET AUTRES POEMES...Extrait
Dans un paysage de musique dans une langue uniquement de lumière dans une gloire que s'est allumé le sang avec les paroles de la nostalgie, là-bas où les épidermes, les yeux, les horizons, où la main et le pied ne se distinguent déjà plus, là-bas où le...
25 novembre 2012

J'APPELLE POESIE...

J'APPELLE POESIE...
J'appelle poésie cet envers du temps, ces ténèbres aux yeux grands ouverts, ce domaine passionnel où je me perds, ce soleil nocturne, ce chant maudit aussi bien qui se meurt dans ma gorge où sonne à la volée les cloches de provocation... J'appelle poésie...
1 2 3 4 5 6 7 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires