Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 529
Newsletter
Archives
30 avril 2008

VISION ET PRIERE...Extrait

VISION ET PRIERE...Extrait
Laisse moi fuirÊtre libre (Du vent pour mon arbre ! De l’eau pour ma fleur)Vivre de soi à soiet noyer les dieux en moiOu écraser leurs têtes vipérines sous mon pied.pas d’espace, dis-tu, pas d’espaceMais tu ne m’y incluras pasMême si ta cage est robuste.Ma...
30 avril 2008

COLLINE DE FOUGERES

COLLINE DE FOUGERES
Alors j’étais jeune et si facile à vivre sous les larges branches des pommiersautour de la maison mélodieuse, et heureux de voir l’herbe si verte, la nuit par-dessus temps me fut laissé de héler et de grimper couvert d‘or dans l’apogée de ses yeux et...
30 avril 2008

DE CHUTE EN CHUTE

DE CHUTE EN CHUTE
De chute en chutede silence en silencetu tends la mains en vain.Les eaux se séparentet tu tombes dans la poussièredu désert. Tu viens toujours de naître. . De brûlure en brûlurede soleil en soleiltu tends la main en vain.les cœurs se séparentet tu tombes...
30 avril 2008

COPLA

COPLA
J'ai vu ta mortdans le regardoù tu m'offraista demande secrète tu as vu mon amourdans le silenceoù j'ai partagéta blessure secrète chacun trouve ce qu'il ne cherche paschacun donnece qu'il ne possède pas j'ai vu ta mortdans le paysoù tu revivaiston enfance...
30 avril 2008

POEME

POEME
pour Stéphane et Vincent Toutes les langues disparaissenttous les monuments tombent en poussièretous les regards se perdentdans les galaxies de l'espace inconnu pourtant tu dois écouter la poussière elle te diral'amour vibrant,l'amour premierl'amour qui...
30 avril 2008

SANG D'ETOILE

SANG D'ETOILE
Tu viens des étoileset ta parole de lumièrebrille- un défi au néantou l'ultime feu d'une mémoireabolie? Tu reviensdes étoileset ton regard enfins'ouvresur la lumière perduemais futurede notre exil inassouvi. . ALAIN SUIED .
29 avril 2008

VERSICULOS DEL AGUA

VERSICULOS DEL AGUA
Desnudado el mar de sus conchasningún barcoRamas de arena secas en una tierraresecaDónde está el agua¿Dónde puso Dios sus aguas?En qué terrazalas cubrió con el pañuelodel adiós Qué es el marEs realmente el maro apariciones de canícula ypolvoLos hombres...
29 avril 2008

VERSETS DE L'EAU

VERSETS DE L'EAU
La mer délestée de ses coquillagesnul bateauRames de sable sèches sur une terredesséchée Où est l’eau Où Dieu a-t-il mis ses eaux? Sur quelle terrasse les-a-t'il recouvertes avec le mouchoir de l’adieu Qu’est la mer Est-ce bien la merou des apparitions...
28 avril 2008

LA CAMISA ROJA

LA CAMISA ROJA
Sí, ella es roja... y eso no es todosi supieran lo que es y de dónde viene...¡Tengan, toquen!de tela...¿de tela?¡Pero si es un velo!de soga...¿de soga?pero tallada en la misericordiade seda...Yo hago versos... ¡pero nada de seda!¿de hilo?... ¿de satén?......
28 avril 2008

LA CHEMISE ROUGE

LA CHEMISE ROUGE
La chemise rougeOui elle est rouge ... et ce n'est pas tout....Si vous saviez ce qu'elle est et d'où elle vient...Tenez touchez !De la toile...De la toile ?Mais c'est une voile !De la corde...De la corde ?Mais taillée dans la miséricorde...De la soie...Je...
28 avril 2008

PREFACIO

PREFACIO
La poesía contemporánea no canta, se arrastra. Tiene sin embargo el privilegio de la distinción… No frecuenta las palabras mal afamadas.Sólo toca las palabras con guantes: a “menstrual” prefiere “periódico”, y no deja de repetir que hay palabras que no...
28 avril 2008

VIVIR DE PIE

VIVIR DE PIE
He aquí que uno se escondeCuando se levanta el vientoPor miedo a que nos empujeHacia combates demasiado rudosHe aquí que uno se escondeEn cada amor nacienteQue nos dice tras el anteriorYo soy la certidumbreHe aquí que uno se escondeQue nuestra sombra...
28 avril 2008

VIVRE DEBOUT

VIVRE DEBOUT
Voilà que l'on se cache Quand se lève le vent De peur qu'il ne nous pousse Vers des combats trop rudes Voilà que l'on se cache, Dans chaque amour naissant Qui nous dit après J'autre Je suis la certitude Voilà que l'on se cache Que notre ombre un instant...
28 avril 2008

EL ADIOS

EL ADIOS
Hemos vuelto a nuestro origen.Fue el lugar de la evidencia, aunque desgarrada.Las ventanas mezclaban demasiadas luces,Las escaleras trepaban demasiadas estrellasQue son arcos que se hunden, escombros,El fuego parecía arder en otro mundo. Y ahora hay pájaros...
28 avril 2008

L'ADIEU

L'ADIEU
Nous sommes revenus à notre origine.Ce fut le lieu de l'évidence, mais déchirée.Les fenêtres mêlaient trop de lumières,Les escaliers gravissaient trop d'étoilesQui sont des arches qui s'effondrent, des gravats,Le feu semblait brûler dans un autre monde....
26 avril 2008

PEPE HABICHUELA ET ELSA MORENTE

26 avril 2008

AI - DU ( MALI )

26 avril 2008

TERRE-MERE ANDALOUSE

TERRE-MERE ANDALOUSE
La route est taillée dans le bois ancestralmadères brunies aux senteurs de la terrechanfrein de tramontanela terre andalouse roule à voix bassegraveleuse, ocrée les collines s'appellent par des feux de luzernesles villages se répondent par des donjons...
26 avril 2008

CONVERSATION AVEC LA PIERRE

CONVERSATION AVEC LA PIERRE
Je frappe à la porte de la pierre"C'est moi, laisse-moi entrer.je viens te rendre visiter voir de quoi tu es faite" "Va-t-en, dit la pierreJe suis verrouillée.Même brisée en morceauxmême réduite en sablenous serons toujours fermés,nous ne te laisserons...
26 avril 2008

LAFRENIERE

LAFRENIERE
De vague en vague, l’eau transporte sa mort tout autant que sa vie. À force de marcher sur des éclats de verre trouverons-nous le sable ? Trouverons-nous la source au fond du verre, le champ de blé dans une miette de pain, l’accolade dans un bras, la...
1 2 3 4 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires