Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 615
Newsletter
Archives
27 février 2010

DANS LE FEU DU BLEU...Extrait

DANS LE FEU DU BLEU...Extrait
Je croisqu'il faut prendre appuisur le vents'agenouiller en meret se vouerà l'infini je crois qu'il faut penser comme chute une météorite comme pleure une étoile-mère qu'il faut saisirl'intime conscience de son désastrepour commencera vraiment sourirepour...
27 février 2010

L'ÊTRE POUPEE...Extrait

L'ÊTRE POUPEE...Extrait
Ma lumineuse ma liée mon adorante Dans tes rectangles nuageux une bougie Par forme et par façon de nuit tremblante Voilant ton nom d’embrasement nocturne Et tout le sang qui fait briller ton corps en blé Comme une neige endormie dans la neige Au carrefour...
27 février 2010

TRISTIA ET AUTRES POEMES...Extrait

TRISTIA ET AUTRES POEMES...Extrait
Peut-être te suis-je inutile,Nuit ; de l'abîme universelJe suis sur ta rive jetéComme un coquillage sans perle. Ta vague indifférente bat,Et tu chantes, inconciliable ;Mais tu aimeras, tu apprécierasLe mensonge de l'inutile coquillage. . Tu vas revêtir...
26 février 2010

BRISER LA NUIT

BRISER LA NUIT
Briser sans doute la nuit. Il faut y aller. Oublier et chercher. D’autres fondent, en puisant dans on ne sait quelle démesure, de vastes empires. Ils osent conspuer le trop sordide devenir de la mort. D’autres encore grimacent des parchemins qui rallongent...
24 février 2010

SI LA MORT SE PENDAIT A MON COU

SI LA MORT SE PENDAIT A MON COU
Si la mort, ne serait-ce qu’une fois, se pendait à mon cou si d’aventure je sortais du petit rien de ma conscience du plein de riens de ma grosse tête avec ses chats et ses poèmes avec ses éclats d’amours et ses trop pleins de rires Si d’aventure je n’étais...
24 février 2010

J'ECRIS POUR TE DONNER DE MES NOUVELLES...Extrait

J'ECRIS POUR TE DONNER DE MES NOUVELLES...Extrait
"C’était un jour encore à jeun du premier cri d’oiseau du premier pas de l’homme (…) et ce fut une grande joie car tout était réconcilié car tout était à partager car tu marchais sans le savoir depuis longtemps à ma rencontre C’était un jour qui ne vieillira...
23 février 2010

LA VIE DANS LES PLIS...Extrait

LA VIE DANS LES PLIS...Extrait
Dans le noir, dans le soir sera sa mémoire dans ce qui souffre, dans ce qui suinte dans ce qui cherche et ne trouve pas dans le chaland de débarquement qui crève sur la grève dans le départ sifflant de la balle traceuse dans l’île de souffre sera sa mémoire....
23 février 2010

POESIE VERTICALE...Extrait

POESIE VERTICALE...Extrait
Parmi des débris de paroles et des caresses en ruine, j’ai trouvé quelques formes qui revenaient de la mort. Elles venaient de démourir, mais ne pouvaient s’en tenir là. Elles devaient régresser encore, elles devaient tout dévivre et après dénaître. Je...
23 février 2010

VELETA

VELETA
Viento del Sur, moreno, ardiente, llegas sobre mi carne, trayéndome semilla de brillantes miradas, empapado de azahares. Pones roja la luna y sollozantes los álamos cautivos, pero vienes ¡demasiado tarde! ¡ya he enrollado la noche de mi cuento en el estante!...
23 février 2010

GIROUETTE

GIROUETTE
Vent du Sud, Brun, ardent, Ton souffle sur ma chair Apporte un semis De brillants Regards et le parfum Des orangers. Tu fais rougir la lune Et sangloter Les peupliers captifs, mais tu arrives Trop tard. J’ai déjà enroulé la nuit de mon roman Sur l’étagère...
23 février 2010

MESSAGE DE L'ORIENT...Extrait

MESSAGE DE L'ORIENT...Extrait
Le soleil est dans mon sein, les étoiles sont dans les plis de mes vêtements. Si tu me contemples, je ne suis rien. Si tu regardes en toi, je suis toi-même. Dans la ville et la campagne, dans le palais et la cabane, je suis la douleur et ce qui l’apaise,...
23 février 2010

LE REVOLVER A CHEVEUX BLANCS...Extrait

LE REVOLVER A CHEVEUX BLANCS...Extrait
On vient de mourir mais je suis vivant et cependant je n’ai plus d’âme. Je n’ai plus qu’un corps transparent à l’intérieur duquel des colombes transparentes se jettent sur un poignard transparent tenu par une main transparente. Je vois l’effort dans toute...
23 février 2010

PESSOA...

PESSOA...
J’ai tant de sentiment Que je me persuade fréquemment Que je suis un sentimental. Pourtant je reconnais, quand je me considère, Que tout cela est une affaire de pensée, Et qu’au bout du compte je n’ai en rien senti. Nous avons, nous tous qui vivons, D’une...
22 février 2010

LA NUIT REMUE...Extrait

LA NUIT REMUE...Extrait
Celui qui n’accepte pas ce monde n’y bâtit pas de maison. S’il a froid, c’est sans avoir froid. Il a chaud sans chaleur. S’il abat des bouleaux, c’est comme s’il n’abattait rien. Mais les bouleaux sont là par terre et il reçoit l’argent convenu, ou bien...
22 février 2010

VISITATION

VISITATION
ô houle annon cia trice sans nom bre sans pous sière de toute parole vineuse houle et ma poi trine salée des anses des anciens jours et la jeune cou leur ten dre aux seins du ciel et des fem mes élec tri ques de quels dia mants for ces érup ti ves tra...
22 février 2010

ORLANDO

ORLANDO
au Mozam bi que Or lando, aux yeux bien trop vides, au fusil bien trop grand, je l’ai ren con tré là-bas, à Maputo. Il avait plu sieurs bal les dans le dos. Il s’était mis à cou rir pour qu’on le tue par bal les… Je me sou viens de l’hôpi tal de Maputo....
22 février 2010

OLA

OLA
Hacia la arena tibia se deslizala flor de las espumas fugitivas,y en su cristal navega el aire herido,imperceptible, desplomado, oscurocomo paloma que de pronto niegade su mármol idéntico el estíoo el miedo que en silencios se apresuray sólo huella fuese...
22 février 2010

IVAN KUPALA - Galya

Ornamental painting by an original Ukrainian folk artist Maria Primachenko.
22 février 2010

L'ARBRE-SEUL...Extrait

L'ARBRE-SEUL...Extrait
Il avait tatoué sur son coeur le nom intraduisible d'une femme de néant : Nada Nada, ma nuit de rien Nada, mon ombre fauve Nada, pour le rire et le non Il psalmodiait avec ivresse ce mantra de carbonne en souvenir de l'or Nada, ô ma sultane Nada, ma déchirure...
22 février 2010

UNE AUTRE ALTITUDE...Extrait

UNE AUTRE ALTITUDE...Extrait
Là-haut, tu es. Là-haut quoiqu'il advienne, femme-soleil d'un miracle à jamais que rien ne sépare de la pure lumière ni du souffle ascendant de notre amour promis à une autre altitude. Tu es là, hors d'atteinte, hors du monde où meurent les âmes et les...
1 2 3 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires