mercredi 15 septembre 2010

PSAUME

Personne ne nous pétrira de nouveau dans la terre et l'argile,personne ne soufflera la parole sur notre poussière.Personne.Loué sois-tu, Personne.C'est pour toi que nous voulons fleurirA ta rencontreUn rien,voilà ce que nous fûmes, sommes et resterons, fleurissant: la rose de Rien, la rose de Personne.Avec la clarté d'âme du pistill'âpreté céleste de l'étamine,la couronne rouge du mot pourpre que nous chantions,au-dessus, ô, au-dessus de l'épine . .. .PAUL CELAN .. . . .
Posté par emmila à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 15 septembre 2010

CHRONIQUE DES BRANCHES...Extrait

La route est une femmequi a mis la main du voyageur dans celle de l'amant,a rempli la paume de l'amant de nostalgie et de coquillages, une femme, un rêve qu'une femme a transformé en barque étroite comme l'aile, revêtue de la rose des vents,oublieuse de son port.ADONIS.Oeuvre  Adolf Seel 
Posté par emmila à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 15 septembre 2010

CAHIER DU NOMADE...Extrait

"Comment saura-t-il le jamais nommé Et qui seulement dans la crainte et pour soi-même Se demande s'il a encore un nom là-bas Où dans un grand vide désolé A l'air nouvellement précipité Sans être entendu il s'évapore Comment saura-t-il s'il habite Ou deshabite chaque heure Comment saura-t-il si le Temps Qui sur son navire animé embarque Sa cargaison complète d'aventure Compte encore sur lui dans sa hâte Aucune piste ici ne dénonce Le salon voilé de la mémoire Là tu trompes seul ton histoire Soustrayant à la courbe... [Lire la suite]
mercredi 15 septembre 2010

MARGERIES...Extrait

"Ô jour aimé de l'ombre même Et des volcans éteints sous la mer Plaisant soleil couché sur les dunes ( amoureuse main chaude ) Ou, Midi...comme un coup tambour Tiré pour le don d'un orage Figure-moi, soleil, un vaste avenir Vrai comme ronces et fougères Apporte-moi le vent des étendards Levés pour un avènement final Quand, les mains pleines de rayons Tu descends ces degrés célèbres Où nos regards à ta rencontre montent Du fond de nos têtes renversées ! Mais, c'est par vous, humble éclair sur un seuil C'est par vous, tremblants rayons... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 15 septembre 2010

DANS LES CAGES DU VENT...Extrait ( suite )

Entre voyages et refletsle rythme d'un bordses enfants prolongésL'eau est de hanches agilesde ronde planètede regards quittésÔ paysages perdussoleil dans un collier...Les miroirs mangent la mortet les arbres de grandes histoiresCe sont étoiles qui ouvrent la vueoù prend forme le vent. .JOSE  ENSCH .
Posté par emmila à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 15 septembre 2010

DANS LES CAGES DU VENT...Extrait

Il y eut des angestouffus comme de jeunes miroirset dans les sourires surgisdes esprits que déporte le ventles jours de grand bléde leurre insensibleLe temps alorssongeait à faire la toupiesur la pointe d'un seul piedCe fut comme une nuit coiffée d'horizonsla lumière hors d'elle-mêmela revanche, le pur degréIl y eut des haleines tresséessur les murailles de l'airla vie dans tous ses étatsle sel sur les crêtes en fleuret l'oubli à la bouche ... Il y eut les deuils en vitrine les questions en suspensles chapeliers marchands de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 15 septembre 2010

DE SABLE ET DE CENDRE...Extrait

à TOIces tankas d'Orientd'écriture française d'orature créolede cadence métissece sont mêmes parolespour l'ÎLE-FEMME-TERREarrachées à la nuditépour être plus lumièreque le dernier soleildans lequel la mortbientôt se coulerapour vague m'emporter ... .. .EDOUARD  MAUNICK . . .
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 14 septembre 2010

LA PAGE BLANCHE

La page blanche est avant tout une opération de  séduction. Un encadré de lumière qui invite à parcourir les méandres de la langue vibrante et désordonnée.Elle découpe un morceau régulier du monde comme une fenêtre à laquelle je me penche pour admirer le spectacle renouvelé des jours.Dans l'écrire, j'abandonne parfois le monde et m'engloutis dans un mythe parsemé de débris préhistoriques. Je cherche dans chaque anfractuosité de la langue, des secrets bien gardés qui ne se révèlent qu'à moi. Je traque, débusque, trouve des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 14 septembre 2010

ETAT DE SIEGE...Extrait

La paix, excuse du fort Au plus faible en armes, plus fort en horizons. La paix, défaite des glaives devant la beauté Naturelle, là où la rosée ébrèche le fer. *** La paix, journée familière, plaisante, au pas léger Et qui n’est l’ennemie de personne. La paix, train qui assemble les voyageurs, qu’ils rentrent Ou partent en promenade dans les faubourgs de l’éternité..MAHMOUD  DARWICH . Oeuvre Picasso
Posté par emmila à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 14 septembre 2010

NADIE MAS QUE TU

Nadie más que tú pese a las estrellas y a las soledadesPese a las mutilaciones de árboles al caer la nocheNadie más que tú seguirá su camino que es el míoCuanto más te alejas más crece tu sombraNadie más que tú saludará nunca el mar al alba cuando cansado de errar yosalido de los bosques tenebrosos y de los matorrales de ortigas caminehacia la espumaNadie más que tú me pondrá la mano en la frente ni en los ojosNadie más que tú y niego la mentira y la infidelidadPuedes cortar la cuerda de esta embarcación ancladaEl águila prisionera en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,