S’il était

un espace

compris

entre mes yeux

et le monde

ce serait toi

le bleu infini

la mer exaltée de soupir ou de rêves

incessants

la mer que je regarde

dans le silence et le tétanie

de mon vieux corps

 

Ce serait

la verte prairie

recevant le soleil

pour amant

 

le chemin forestier

les pas triomphants

des enfants

que nous avons été

 

S’il était un espace

entre ton vide

et mon vide

 

ton sourire

simplement

 

ton infini sourire


.


CORINNE CORNEC-ORIESKA



.

COR