mercredi 29 décembre 2010

CHEMINS PERDUS

Vous avez été l'évidence, vous n'êtes plus que l'énigme. Vous inscriviez le temps dans l'éternité, vous n'êtes que du passé maintenant, par où la terre finit, là, devant nous, comme un bord abrupt de falaises..YVES  BONNEFOY.
Posté par emmila à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 12 novembre 2008

LA VIE ERRANTE

"Il rêve maintenant d'un mot qui dirait à la fois, qui dirait indistinctement, le moucheron et la feuille tourbillonnante, et aussi l'eau de la source et le mouvement de la tête d'un petit merle qui vient de se poser près de lui sur une branche. D'un autre mot qui cette fois désignerait le lichen quand il pousse à mi-hauteur là-bas entre base et sommet du monde, et les jeux de l'écume sur la vague qui a gonflé et déjà retombe, et toutes les étoiles des nuits d'été : oui, tout cela, ainsi réduit à la seule idée que l'on pressent bien,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 14 octobre 2008

LES PLANCHES COURBES ...Extrait

Et si demeureautre chose qu’un vent, un récif, une mer, Je sais que tu seras, même de nuit, L’ancre jetée, les pas titubants sur le sable,Et le bois qu’on rassemble, et l’étincelleSous les branches mouillées, et, dans l’inquièteAttente de la flamme qui hésite, La première parole après le long silence,Le premier feu à prendre au bas du monde mort.". YVES  BONNEFOY .
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,