vendredi 13 avril 2012

LIBERTE...

Vous avez voulu que notre chair devienne chaîne,Et que le chant de l'homme libre s'étouffe dans sa gorge,Et que le front de l'homme libre s'incline jusqu'à la boue.Mais nous voici montagnes hautes et nobles.Nous voici par millions, fils de la nation,Pareils au soleil de midi.Nos fronts demeurent l'autel du vent tournant.L'écho de notre voix porte loin la terreur.Notre main défie les démentes tempêtes.Elle range les soldats en ordre de victoire.Nous serons le feu dans les yeux des ténèbres,Le mal pour jamais déraciné.Et vous, au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 11 avril 2012

LES JARDINS DE LUMIERE

 «  Aux commencements de l’univers, deux mondes existaient, séparés l’un de l’autre : le monde de la Lumière et celui des Ténèbres. Dans les Jardins de Lumière étaient toutes les choses désirables, dans les ténèbres résidait le désir, un désir puissant, impérieux, rugissant. Et soudain, à la frontière des deux mondes, un choc se produisit, le plus violent et le plus terrifiant que l’univers ait connu. Les particules de Lumière se sont alors mêlées aux Ténèbres, de mille façons différentes, et c’est ainsi que sont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 23 mars 2012

SUBRAHMANYA BHARATI

Vous, insensés qui errez par le mondeA la quête d'innombrables dieuximaginaires,N'avez-vous pas entendu les écrituresinnombrablesAnnoncer que Dieu seul estconnaissance ? . SUBRAHMANYA  BHARATI .  
Posté par emmila à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 9 février 2012

SOLEIL SON VISAGE, NUIT SA CHEVELURE

Je sacrifie mon âme aux belles arabes distantes ! Commes elles se jouent de moi qui embrasse leurs demeures ! Si tu t'égares derrière elles, L'effluve qu'elles exhalent t'indique le chemin. Et si la nuit sans lune descend sur moi, En évoquant leur souvenir, je chemine dans l'éclat de la lune. Et si nuitamment je poursuis leurs montures, La nuit devient pareille au soleil du matin. J'en courtisai une A la beauté suprême. Se dévoile-t-elle, ce qu'elle montre est lumière Comme un soleil sans mélange. Soleil son... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 18 janvier 2012

PASSAGE

Je réclame le Moyen-Orient Après les révolutions des arbres Le deuil des roses damascènes Je réclame le passage vers la densité des autres Le voyage des esprits dans la durée matérielle Je réclame le poids du silence Quand le bonheur s’endort Pour immortaliser le son des pélicans . TAMIRACE FAKHOURY . Oeuvre Jean-François Portaels
Posté par emmila à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 1 octobre 2011

LE TEMPS DE L'ECLIPSE...Extrait

La mort est montée à moi vêtue de la robe des sages j'ai escaladé ma main je me suis glissé au creux du ciel Et j'ai trouvé Dieu qui m'attendait et pleurait Sur ses genoux était le Prophète il portait en chapelet mes larmes et celles des poètes . KAMAL  KHEIR-BEIK .
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 5 septembre 2011

LES ÂMES AUX PIEDS NUS...Extrait

Je les ai vuestoutes passer dans la rueâmes aux pieds nus,regardant derrière elles,inquiètes d'être suiviespar les pieds de la tempête,voleuses de luneelles traversent, déguiséesen femmes normalesPersonne ne peutles reconnaîtresauf cellesqui leur ressemblent . . . MARAM AL MASRI . . . Oeuvre Charlotte Calmis
Posté par emmila à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 5 septembre 2011

JE TE MENACE D'UNE COLOMBE BLANCHE...Extrait

La terre m'a volée à la mer c'est pourquoi tu vois mes lèvres ensablées mes mots sont des rochers couverts de mousse la terre m'a volée à la mer c'est pourquoi tu vois mes yeux ce sont deux poissons et mes regards silencieux bien que mes pupilles ne soient plus bleues mes larmes sont encore salées (...) Je suis venue à toi sans me parfumer sans me parer de bijoux je suis venue à toi telle que je suis réellement tableau sans cadre sans fausseté je suis venue à toi en habitante de la Terre * J’ai beaucoup de temps ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 29 août 2011

LA PANTHERE CACHEE A LA NAISSANCE DES EPAULES...Extrait

 Elle a la chevelure plus lointaine qu’un plaisir qui vient de passer, et dans le sourire mille promesses n’empêchant pas la pluie. Ses couleurs sont une palette de tremblements: tantôt cicatrice d’ombres et tantôt clair de couteau. Aucun facteur ne sonne à sa porte parce qu’on ne lui connaît pas de demeure. On ne lui connaît pas de fin non plus, car elle est libre comme un arbre. Et comme l’arbre, elle monte. Viens Recueille-la à flots dans tes yeux Son jardin, forteresse qui exhale l’intrigue et douce mort que flaire le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 5 mai 2011

DÎWÂN...Extrait

 Le Désir, dans la pré éternité des pré éternités, est l’Absolu, – en Lui, à Lui, de Lui, Il apparaît, en Lui, Il a paru ; Le Désir n’est pas contingent, puisqu’Il est l’attribut d’entre les attributs pour celui qu’Il a tué et qu’Il ressuscite. Ses attributs sont de Lui, en Lui, non pas choses créées, le créateur d’une chose est celui qui projette ses choses. Quand Il a déclenché le début, son Désir a projeté un attribut dans ce qui commençait, et le Désir y a fait chatoyer son chatoiement. Le Lam avec l’Alif adjoint s’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,