Sommes-nous vivants

Sommes-nous faits de fer et sang

Sommes- nous fait d’eau et vents

Sommes-nous clones du néant

où est le feu de nos membres

Mes doigts de nicotine bougent encore

Ma rage intacte brise les serrures

Une longue maladie dévore mon corps

Mon âme est un moine en robe de bure

Sommes-nous vivants.

J’entends le doux rire de l’ami Cioran

rue de l’Odéon crépuscule de nombre

La chute dans le temps

et la tonique écriture.

.

 

ANDRE LAUDE

 

.

 

nicolas rozier

Oeuvre Nicolas Rozier

http://roziernicolas.blogspot.com