"Devant le jour épais qui s'avance à pas lents

 Devant l'horrible face à face

 O coeur ouvert à tous les vents

 Et jusque dans ces bras qui cherchent le courant

 Hier demain et à présent

 

 Il n'y a rien de nouveau

 Sous le soleil de ma poitrine

 C'est toujours la même tendresse qui chemine

 Le même filet bleu qui baigne mes poumons

 Toujours ma chair à l'abandon

 

 Plus haut la tête claire

 O mon front riverain du ciel et de la terre

 Prunelles éclatées dans un printemps trop doux

 Je cours

 Et je suis fait pour aller à genoux

 

 Ne me demandez plus de partager vos armes

 Je dispose mes mains autour de ma maison

 Et ceci est mon sang et le froment des larmes."

.

 

 

.

.

 

 RENE GUY CADOU

  Editions Seghers  2001

.

 

.

 

.

 

 

FATAT BAHMAD

Oeuvre Fatat Bahmad