À TOI qui meurs en EHPAD .!!!. Seule..Seul.
À TOI, à qui, "ILS" ont volé le dernier pan de vie.
Vargogna à elli...les rapaces.
Les chiens.! .(Fisichella et Lily excusez moi, vous les valez cent fois).

Toi ma sœur..Toi mon frère.. Toi son Père.. Toi sa Mère..Toi sa Grand Mère..Toi son Grand Père.. Toi mon cousin, ma cousine, Toi mon voisin, ma voisine..Toi mon inconnu..
Toi ma si belle et si tendre inconnue ...je VOUS aime.
-Je vous aime VOUS si belles et si beaux aux cheveux blancs si blancs.
-Je vous aime VOUS , qui pour certains encore, pour certaines aussi, avez connu la GUERRE, la VRAIE GUERRE, le fascisme..le nazisme.. la délation.. la clandestinité.. le rationnement et les PETITES CROIX, BLANCHES comme celle d'Antoine.
Ti ricordi ?.
-Je vous aime VOUS !
- Je vous aime VOUS qui avez tant travaillé, œuvré, labouré et semé et monté tant de murs..
- Je vous aime VOUS qui avez tant milité, lutté..refusé..acquis et bien souvent gagné et souvent et plus que parfois dans le sang et les coups de gourdins.
- Je vous aime VOUS qui avez tant œuvré..transmis et fait germé..pour nous donner du GRAIN.
- Je vous aime VOUS, les Républicains, les Républicaines, poing levé chantant la liberté.
-Je vous aime VOUS les laïques..les laïcs, tant semeurs d'alphabet et de plumes et de rêves et de.."point à la ligne"...trois carreaux en retrait.
-Je vous aime VOUS les Bâtisseurs, les Bâtisseuses, vous qui avez tant bâti jusqu'à des Cathédrales..et de fours et de toits et des sentiers tordus.
- Je vous aime VOUS ..les Résistants..les Résistantes qui résistez encore avec vos mains tendues, avec vos yeux brillants de liberté rêvée.
- Je vous aime VOUS fils ou fille des femmes et des hommes de l'ombre à la mémoire immense et au chant d'espérance.
- Je vous aime VOUS ceux et celles de ...l'Argentella, montagne en mer, aux grottes si profondes où ILS voulaient leurs bombes façonner.
- Je vous aime VOUS jeunesse d'ALERIA..au drapeau blanc levé pour déjouer leur piège.
- Je vous aime VOUS sauveurs de littoral, de langue et de culture tout en polyphonies.
- Je vous aime VOUS pourfendeurs d'injustice et de cachots miteux.
- Je vous aime VOUS Pastori valeureux à la musette pleine, de rimes et d'acquifraghji, de soleil et de faim..et de fromages frais et de figues et de noix.
- Je vous aime VOUS "femmes au foyer" dit-on, laborieuses et souriantes autant, autant que vos lessives blanches.
- Je vous aime VOUS TOUTES..
- Je vous aime VOUS TOUS qui dans cet endroit choisi pensiez, en paix, venir vous reposer et chanter inseme pour ce dernier.moment.
Mais...ce doux temps est brisé.
Le virus est venu..et par leur incurie, il vous a submergés..es.
Comment cela se peut, qu'AUJOURD'HUI..., VOUS, moules de notre chair que vos mots ont sculptée , vous partiez en silence. Jetés..es.?.
Vous partez oubliés..es... en un silence immense comme un tonnerre d'été.
Comment cela se peut ?.
Face à cette infamie, voici que lève et monte et gronde une grande colère, forte, immense et juste et terrible et saine car....
"ILS" vous ont humiliés..es..bafoués..es. rejetés..es.. par soif de profits et de cupidité.
OUI.. Eux...les nantis, les menteurs, les déserteurs fiscaux, les casseurs de tant d'Acquis, de vos Acquis Sociaux si douloureusement ACQUIS, tout en Service Publics aux senteurs du MAQUIS..
Ce maquis où certains d' « ENTREVOUS »sur des feuilles de fougère, l' avenir prometteur ont écrit POUR NOUS et c'était votre orgueil. Vous n'en aviez pas d'autres.
TOUS ces voyous donc, ces voleurs d'ISF, cupides, au cœur en coffre fort fermé, verrouillé, caché. exilé tout en catimini....
OUI...TOUS ces voyous..aujourd'hui, VOUS jettent dans l'oubli, et, VOUS laissent .SEULS et SEULES, loin des vôtres, en souffrance, sans la chaleur des mots pour aider à partir et VOUS accompagner dans un souffle encore tiède qui aide à s'en aller et à sècher les larmes.
Vargogna à elli ..!!!..
Vous nous quittez, vous partez, le silence vous suit en convoi funéraire.
Les cloches sont muettes.
Vargogna à elli.!.
Allez en paix NOS BRAVES et Sachez qu'avec d'AUTRES, ceux d'ici, ceux d'ailleurs, au nom de tous ces "VOUS" , nous vous le promettons, nous parlerons de VOUS et ... sur tous VOS cercueils ruisselants de sueur et de tendre beauté et de larmes, sur tous VOS Cimetières.. nous, OUI... nous faisons serment de DEMANDER des COMPTES ... et, pour sauver leurs ors, nous leur crions bien fort, de fuir vers VARENNES car, pour demander des comptes ils doivent se douter que nous savons COMPTER.
Les bûchettes sont à nous, nous les avons coupées, dans du bois de rosier, au pied du Tableau Noir.

ANDATE o care,
ANDATE o Cari,
ANDATE Fieri è Fiere à suminà ALTRÒ !!!
"ILS" vous ont laissés..es..mourir... Oui, presque ASSASSINÉS..ES.
NOI...Demain ..nous veillerons à bien garnir vos tombes, non pas de chrysanthèmes, non, mais, de CURCONI bien chauds et savoureux autant.
L'heure "des comptes à rendre" est gravée sur vos pierres....
tombales. È Teghje.

 

 

.

 

 

GHJISEPPU MAESTRACCI

 

 

.

la sciatique,une maladie de vieux