Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
EMMILA GITANA
Archives
Visiteurs
Depuis la création 1 607 413
Newsletter
15 février 2021

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Je ne peux entendre ce chant
Sans le regret d'un monde où je ne serai plus
N'est-ce pas cela le ravissement
Des ombres d'ambre s'élevant de l'âtre
Et disparaissant
La tragédie de la lumière vouée aux cendres
La pleine gravité de l'instant
S'évaporant tout en pesant d'avoir été
Ainsi, où vont nos prières ?
Jamais je n'ai pu aimer
Sans soudain me glisser au terme de l'éternité
J'ai écrit tant de lettres d'adieu
Et j'en ai tant jeté au feu
Tel un sage qui sa vie durant se prépare
A ses ultimes heures
Qu'il m'est impossible d'arriver en retard
Aux rendez-vous de la peur
Et je ne peux entendre ce chant
Sans me retourner devant
Toute fenêtre m'est un foyer
Où, dans leur danse, de merveilleux flambeaux
Des peines les plus sombre, épousent les lambeaux
L'ont y voit la flèche des oiseaux
Prendre d'assaut le ciel pour s'y noyer
Voilà pourquoi, nous bouleverse la beauté
D'une nuit, d'une toile, d'un air ou d'un visage
A briser le cristal
Sur la corde raide, le funambule pleure les paysages
Que ses larmes mouillent et confondent
Puisque la vie nous condamne à refermer les yeux
Qu'après minuit se termine le bal
Qu'il faut rentrer au ventre du monde
Je ne peux écouter sans regret ce chant
Que la mémoire du temps m'a laissé
Comme un signe
.
.
.
.
.
.
.
ANNA MARIA CARULINA CELLI
.
.
.
.
.

andrea kiss2

Photographie Kiss Andréa

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité