samedi 13 avril 2013

SERGE SAUTREAU

 De toutes leurs faibles forces ils faisaient face.   Puissamment seule, l’adversité avait coutume de vaincre.   Aucune accalmie ne se présentait.   Des millénaires que ça durait.   De toutes leurs faibles forces ils faisaient face.   Le travail les écartelait.   Impossible de croiser les bras une fois pour toutes.   Où diable trouvaient-ils donc moyen de rire, de pleurer,   de vivre ?   Des siècles et des siècles que ça durait.   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 18 juin 2012

L'ANTAGONIE...EXTRAIT III

"Au travail maintenant au Travail. Genoux mains jointes narine fière bravo bravo. Au beau travail qui tue vous serez les meilleurs. Bravo. Travaillez+plus+.com Les plus Performantes Recettes de suicide en milieu salarié Vous attendent. Votre prochaine visite sera la bonne. Sans hésiter gagnez devenez propriétaire. Votre tombe ne s'ennuiera plus." . SERGE SAUTREAU .
Posté par emmila à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 18 juin 2012

L'ANTAGONIE...EXTRAIT II

 Ce qui vient ce qui ne se montre pas mais qui arrive ce qui affleure sans signe distinctif préalable mais qui éclot ce qui ne porte pas promesse mais qui surgit ce qui se faufile sans avoir prévenu ni présent ni avenir dans la non-panoplie d'une nudité sans pareille telle que l'univers entier paraît vêtu d'une absurde tunique ce qui est fruste et dépourvu d'énergie repérable ce qui a la faveur de l'inconnu sans en posséder les atours et se dispose pourtant à tout emporter sur son passage ce qui va défier chaque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 16 avril 2012

L'ANTAGONIE...EXTRAIT

"Combien de signes encore, combien d'aurores? A regret l'encre s'effiloche, non la fin. Elle ne s'effiloche pas, la fin. Elle retient son souffle mais rien n'est moins sûr. Quand elle est là l'encre s'éclipse adieu stylo".    Agonie d'encre en direct.com A peine un fil. Ratures non autorisées. Prennent trop de sève".   "Veillée de larmes pour une encre enfin défunte. Enfin...bientôt. Quand ce sera l'heure. A mieux me souvenir voilà cinq jours, et non quatre, qu'elle périclite. Quelle santé, la mort." . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,