Orient de feu
Braises incandescentes des montagnes noires
Vent, sable et eau
La peinture de la vie affichée au soleil
Vie insolente nourrit des larmes d'Allah
Se fige, se désole
Vent d'espoir ensablé sous les bombes
Noyé sous les mots
Orient du feu salvateur
Renaîtras-tu des cités oubliées
Dans l'enfer des querelles
Acier planté dans tes chairs ?

Orient d'amour
Fureurs trépidantes de la Mer Morte
Sel et touffeur ne se marièrent-ils pas
Sous les hourra de ton peuple ?
Hommes et femmes
Fiers, travailleurs, ombrageux et capricieux
Ce mélange au fumet rare
Court bouillon des dérives oblitérées
Perdus, seuls, face à face
Au lieu de marcher de concert
Batailleurs au lieu de solidarité
Du malheur ne sortira que du pain sec

Orient je te pleure d'amertume
Je t'aime de hargne à ne pas comprendre
Cousins de la terre, frères de la glaise
Ennemis de légendes et de tabous
D'amour toutes vos histoires
Ne parlent et de mort
Vous vous faites les rois
Alchimie du mystère des nuances
Orient de mes rêves, une porte s'entrouvre
Je la protège du souffle du Livre
Se refermant il claquerait le chambranle
L'espoir mourrait d'un tel affront
J'ose croire, toujours, en la paix des braves

Orient d'amour et de fiel
Le lynx ne se nourrit pas d'olives ni de jasmin
Amour et jasmin ne pourraient-ils
Etre ton blason fédérateur
En lieu et place du croissant
De la croix ou de l'étoile de David ?
Amour et non politique
La paix protégée dans son berceau d'osier
La faux rangée au fond de l'étable
Place au banquet des nouveaux voisins
Le vin frais, les mézzés, les chants
Et les danses rythment la fête : l'Orient retrouvé

FRANCOIS XAVIER

CIMG0950