La nuit, maintenant, est descendue sur la terre.
L’Afrique a refermé son polychrome éventail.
Elle entre dans la paix du sommeil.
Seigneur, bénissez, dans tous les villages de cette Afrique,
ces hommes qui dorment,
mais aussi le poussin de l’aigrette,
le faon de la gazelle,
et l’arbre qui souffre au fond de vos déserts,
et le beau mil qui, silencieux mais obstiné,
mûrit son bon grain.


.

.

 

THÉODORE  MONOD

.

.

 

marche_africain_01