Omniprésente la lumière qui jaillit de ton pays chaud
claire à chaque éclosion d’image
mûre à chaque rai de soleil
rigoureuse à chaque rythme des moments nocturnes
toujours lumière des assonances des veillées lointaines
ô lumière à chaque volupté innocente
des murmures nuptiaux qui surgissent des rimes du
passé !
oui clarté du grand Orient issue des lointains solstices
des cahiers antiques des troubadours tes ancêtres
de la nuit qui lange ton être d’un silence timide
sereins demeurent tes fantasques oniriques
qui viennent des eaux intrinsèquement migrantes
lumière des parfums métis du Grand Sud
autour de ton corps
cherche la fraîcheur inévitable du feu
la flamme s’investit dans l’irrésistible poids des ténèbres
libère le cri frissonnant de ton cœur arrogant
oui altier le ferrement de ta forteresse
je sais ton angoisse indolore
ta silhouette apprivoisée dans les sources du noir
ô ! lumière sans répit
d’une escalade brûlante pour reprendre
la Grand’ route des aïeux

.

RACHID  DZIRI

.

DINET_Etienne_Bathers_Resting

Oeuvre de Nazreddine  Dinet