Quand le silence devient-il effectif
charnellement présent ?
dans l’érotisme, l’oeuvre d’art et la mort :
Confondus d’un seul tenant
dans leur propre silence.
Seul le silence de l’amour peut combler
de lumière
les bouches d’ombre de nos pensées.
Le silence fermé sur soi du monde minéral
ne s’ouvre qu’aux racines
de l’arbre de vie du vide

 (...)

 Que sait-on sans mot dire du silence ?

L’unité du son et du silence s’entend
Dans l’apparition du murmure
Issu de la source en amont :
Et du silence et de la parole ;
disparaissant d’un seul tenant
comme la note finale du dernier tango de l’aurore
.

.

.

MICHEL CAMUS

.

.

.

Michael_Biberstein

Oeuvre Michael Biberstein