dimanche 18 mars 2012

IMPROVISATION

Je puise mon inspiration dans vos mots mais ce ne sont pas des mots, ce sont des coulées de lave et de souffre, ce sont des marécages de tempêtes et de vents, ce sont les compagnes d’un sang trop longtemps assagi, ce sont les foulures de nuits par trop argileuses, ce sont les fascinations de la première lumière, ce sont les huiles plus soyeuses que les encres bleues, ce sont des paysages de l’absence rendus encore plus livides, ce sont vos mains qui dénouent l’amertume d’un trop long exil, ce sont les embouchures d’un rêve avorté, ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 17 mars 2012

SYRIE, MASSACRES, DICTATURE

Syrie, dans l'enfer de la répression à voir en ce moment sur Arte +7 Pour la première fois depuis le début de la révolte en mars, une journaliste indépendante a pu, en août dernier, se rendre en Syrie, pays interdit aux médias. Munie d'une petite caméra HD, Sofia Amara a suivi au quotidien le travail des comités de coordination de la révolution. À Damas et à Homs, elle a filmé l'organisation des manifestations à la sortie des mosquées. À Rastan, elle a rencontré des officiers entrés en résistance, qui affirment avoir constitué une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 17 mars 2012

ODES ARMENIENNES...Extrait

J'appelle Anna, mon rubis, (Lalanie) Importé des mines de Badechkhan. Peut-être mourrai-je de nostalgie, Ma langue-rossignol couperont-ils. Que pleurent les ennemis, restent à l'écart mes amis.    Tu portes la soie pourpre à merveille, Nazanie, Orne ton front avec un ruban d'or, Et tiens à la main des ciseaux plaqués or, Coiffe, coupe, tes cheveux torsadés.   J'appelle Anna, mon Amie, (Yaranie)  Odes, ballades lyriques et vers. Qui dit qu'en vain ils ouvrirent, Une plaie dans ta blessure ? Dans les... [Lire la suite]
samedi 17 mars 2012

GITANE

Elle n'est pas contre le fait qu'on la photographie. Elle est belle et n'a rien à prouver ni rien à perdre, pas même son naturel. Elle veut bien poser un peu, là, comme on l'a surprise, l'enfant tétant son sein dans les rues de Sacro-Monte, le visage ouvert à l'avenir. Elle admet être un emblème. Le temps d'un cliché. La tête haute et le regard fier, mais une ride au front pour le jeu ou l'ironie. Elle n'est pas dupe, elle accepte d'être souveraine. Pour tous les siens derrière elle, leurs vies levées dans les voiles du vent, leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 17 mars 2012

L'EFFRAIE....Extrait

Sois tranquille, cela viendra ! Tu te rapproches, tu brûles ! Car le mot qui sera à la fin du poème, plus que le premier sera proche de ta mort, qui ne s'arrête pas en chemin. Ne crois pas qu'elle aille s'endormir sous des branches ou reprendre souffle pendant que tu écris. Même quand tu bois à la bouche qui étanche la pire soif, la douce bouche avec ses cris doux, même quand tu serres avec force le nœud de vos quatre bras pour être bien immobiles dans la brûlante obscurité de vos cheveux, elle vient, Dieu sait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 16 mars 2012

FESTIN....

Une citrouille pour les andouilles, une baguette magique, un paquet de nouilles et les Assedic! Certes la patate, ça donne la frite, mais deux patates, ce n’est pas encore gagné! Quand il n'y a plus un radis, restent les navets à la télé mais ce n’est pas ainsi que nous prendrons des leçons de tolérance ! Trèfle de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne. Regardez plutôt chez les choux, comme c’est chou! Il y a les choux blancs, mais aussi les verts, les rouges, les choux-fleur, les choux chinois, les choux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 16 mars 2012

MON PAYS RIEN DE LUXE....Extrait

Si la nuit vous arrive Comme un poème étouffé de rhum Et que l’horizon devient fragile A l’image d’un paradoxe de la forme N’oubliez surtout pas que la plume Sert à balancer l’équation du sang Et si la pluie jumelait les larmes Pour une terre de semence inépuisable Avec la faim, la soif    Préoccupation d’une péripétie romanesque On saurait écrire demain en pied de page Comme une couronne de fleur sur les paragraphes Je vous écris depuis un séisme polyglotte   L’avalanche des consonnes rouillées... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 15 mars 2012

PETIT LIVRE D'IMPATIENCE...Extrait

  Que sais-tu de ce qui pointe derrière le jour,   de ces amours, du temps présent, des heures fraîches, des longues attentes,   des mots poursuivis comme s’ils pouvaient tenir lieu de lampe ou de vigie   dans l’heure avancée de la nuit ?   (...) Marcher, dis-tu, en espérant toujours qu’un jour tout s’arrangera…   Et tu décides d’attendre ou bien de te précipiter vers cette ligne d’horizon…   Quel mot pour attendrir, pour assouplir ton cœur,   afin qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,