“Le vent, quand il couche l’herbe dans le vent, quand elle brille sous lui d’un éclat plus terne, l’épouvantail est au milieu du chant. Vertical et creux sur la terre, il garde une part de l’air. Il est cette figure du vent dans la chute italique des vêtements d’emprunt qui tombent en pièces. Il penche au milieu de ce qui se tient debout. Les arbres, un mur. Lui, une idée creuse que traverse la peur.

 

Il me fut autrefois interdit d’écrire penché. C’est peut-être de là que mon corps s’est incliné au lieu de l’écriture; et de là que je suis resté voûté au milieu de ce qui se tient droit -les lettres d’un alphabet romain.

 

Il fait du vent. L’ancienne grammaire dit que le vent est sujet réel.

Il sujet apparent.

 

! DIAMON~11

 

EMMANUEL  HOCQUARD

 

! DIAMON~11

 

penché2