Je pille ma mémoire, je vole des souvenirs enfouis, je ne choisis que les beaux . Retrouver l'enfance devant un piano en bois rose, une dinette de porcelaine, une mallette contenant un goûter préparé avec l'amour de ma mère. Revivre un instant le repas sur la nappe à carreaux, avec ma soeur et mon frère avant que notre père disparaisse, entendre  des airs sifflés par le perroquet familier, quel bonheur !!! C'est possible, avec une émotion positive !!! Je sens l'odeur du café grillé, de la peau d'orange qui séchait sur le bord de la cuisinière en fonte noire, je m'attarde devant le miroir où mes parents jetaient un dernier coup d'oeil avant de sortir, pour voir si tout allait bien et devant lequel ma mère faisait une belle moue pour que sa bouche soit mise en valeur, colorée par un " Rouge Baiser " qui lui allait si bien. Je les entends descendre les escaliers vers une destination qui les enchantaient.
Plus tard les amours naissantes, et le grand amour, celui qui m'a fait rêver d'une longue vie à deux, ce jeune homme aux longs cils, en costume " Prince de Galles ", mon Prince charmant chaussé de daim bronze. La chanson de notre rencontre, les parties de campagne avec les copains afin que l'on puisse se tenir la main, le parfum entêtant des narcisses dans un champ, et mes premiers talons hauts avec lesquels je marchais trés mal. Et enfin, cette " vie à deux " par tous les temps,  promise jusqu'à la fin. Je nous revois, ivres de bonheur, chaque fois que l'on se retrouvait après une courte séparation, ces moments qui nous faisaient tourner la tête jusqu'à la perdre pour le meilleur....

Des souvenirs heureux apparaissent de temps à autre, pour remettre de l'optimisme sur nos longs chemins parcourus et moins faciles à appréhender; le passé se fait présent, un instant.... Je suis bien ...

 

.

 

JOSIANE

 

.

 

rené gruau