Mon amour,

le désespoir est une discipline du soir

de ce moment soudain léger où les poids semblent envolés

de ce moment perfide dont j'essaye d'écrire la couleur

Mon amour,

l'ivresse des choses uniques installe sa dentelle

La vie soudain exaltée est sublime et dérisoire

Tu entres dans l'inconstance du temps,

les solides se liquéfient,

l'air est sensible au geste

 

...

 

Mon amour,

j'ai parcouru toutes les pages

en vain mais sans regret,

étais-tu là,

tapi dans la pénombre des lettres usées,

dans ces signes si fragiles dont le parcours m'est familier,

cette avenue prendra-t-elle fin,

quel livre encore à lire

pour y trouver cette goutte de l'élixir secret,

mon amour,

inconnu,

infiltré dans les rainures des parois de calcaire,

glissant entre les platanes tachés,

attendant ton tour dans la foule de la procession domestique,

je n'abandonne rien au hasard

 

.



FUMI YOSANO

 

.

 

 

anja matko

Photographie Anja Matko