J'entends des voix qui tremblent
Si seulement tombées des nues
De la lèvre d'un ange
Avec des mots d'encens, de myrrhe et de miel
Un baume de Noël 
La paume d'une main
Sur toutes les souffrances

Peu m'importe le nom des dieux 
Effacés au fond des cieux
Noël figure la naissance
Celle de l'homme, de l'abeille, des étoiles, des lucioles et des lys
Et même de la pierre
La chorale première fut un chant minéral
Une lyre aux cordes de pluie

Nulle aube n'est de l'insignifiance 
Nous appartenons au frissonnement de l'univers
Seul et par milliers
Le grain de sable du sablier
Danse sur l'arène en nuage
L'enfant d'un ventre
Est un toujours un enfant du voyage
Perdu d'avance

J'entends les voix des âmes 
Verser leurs lentes larmes
Sur leurs fruits enveloppés de terre
Argile noire
Argile blanche
Nous marchons au-dessus des corps disparus 
Des ancêtres de nos ancêtres

Pleins d'ignorance
Nous déambulons parmi les au-delà
Nous faisons tant de bruit
Soyons le temps d'une nuit
Consolants et consolés
Mères et pères de cet enfant qui pleure
A l'intérieur 
De notre minuscule étable

 

 

! DIAMON~11

 

 

 ANNA MARIA CARULINA CELLI

 

 

! DIAMON~11

 

 

Mahmoud Al-Kurd3,

Photographie Mahmoud Al -Kurd