le coeur est un vaste champ
plein de Si, plein de Lances
mon silence est un chagrin
griffes dedans - il alourdit
ma marche et la soumet
à la question.
.
la vie n'est pas un parcours
de plaisance pas plus
que de convenance.
.
quand un foyer
crame sur Terre
Mère de toutes les douleurs
pourquoi le chemin vers Compostelle
s'effacerait-il de ma carte et la mémoire
abandonnerait-elle mes pas ? Je suis du doigt
sur la carte-poème les ruisselets de l'amour
mais je n'atteins aucune rive sereine.
.
là, mes enfants pourraient s'ébattre joyeux
et je les verrais forts et beaux promettre à la vie
l'audace de leur jeunesse - la grâce d'un avenir
sur une planète si bleue qu'elle impressionnerait l'espace.
.
je n'ai que des baisers chlorophylle à déposer en ce jour
où j'endigue les larmes, l'inondation ne ferait qu'accroître
l'effondrement. Poussent les ronces en terre impénétrable.
.
.
.
.
CARMEN PENNARUN
.
.
.
.

STEFANO RASA

Oeuvre Stefano Rosa