vendredi 28 septembre 2018

INGEBORG BACHMANN...Extrait

Mon oiseau Quoiqu’il advienne – le monde dévasté revient s’enfoncer dans le crépuscule ; les forêts lui préparent quelque boisson pour s’endormir, et du haut de la tour que le veilleur a quittée, tombe, tranquille et fixe, le regard de la chouette. Quoiqu’il advienne – tu connais ton heure, mon oiseau, tu prends ton voile et tu t’envoles, à travers le brouillard, vers moi.     .     INGEBORG BACHMANN     . Oeuvre Susan Hall 

mercredi 26 juillet 2017

TOUTE PERSONNE QUI TOMBE A DES AILES...Extrait

Mes doutes, amers et inassouvis,s'écoulent dans les profondeurs du soir.La fatigue chante à mon oreille.J'écoute...Ce n'était pourtant qu'hier!Cela vient et toujours repart!Je connais les chemins du sommeil jusqu'aux contrées  les plus tendres.Je ne veux jamais plus y aller.Je ne sais pas encore où le lac sombreaccomplira mon tourment.Il y aurait là-bas un miroir,clair et impénétrable,désireux de nous montrer,étincelants de douleur,le fond et la raison des choses.   .     INGEBORG BACHMANN     . ... [Lire la suite]
jeudi 15 décembre 2011

POEMES...Extrait

Va, pensée, tant qu’un mot clair est ton ailepour l’envol, te soulève et s’en va là-basoù les métaux légers se bercent,où l’air est pénétrantdans un esprit nouveau,où les armes parlentd’une seule façon.Bats-toi pour nous là-bas !   La vague soulevait un bois flotté, elle retombe.La fièvre te serrait contre elle, et puis te lâche.La foi n’a fait que déplacer une montagne.   Laisse debout ce qui est debout, va, pensée !,   pénétrée de rien autre que notre douleur.Sois notre pleine équivalence ! . . . INGEBORG... [Lire la suite]