mercredi 31 janvier 2018

ALERTE AUX OMBRES...Extrait

La moindre bête blesséepèse si fort sur la terre,la moindre graine écraséeque la nuit les laisse faire. Souci précoce des herbesbrusque étamine de pluiequi pourra dans chaque rêveretrouver ce qui le fuit ? A chaque gorgée de silencela bête roule un peu plusà chaque coup de la lancevotre peur est mise à nu. Demain l'arbre vit dans ses feuilleset la bête pleine d'amours'endort sur le nouveau seuilque découvre le grand jour.   .     JEAN CAYROL 1944-1945 Camp de concentration de Mauthausen   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 19 novembre 2011

J'ACCUSE

  Au nom du mort qui fut sans nom Au nom des portes verrouillées Au nom de l'arbre qui répond Au nom des plaies au nom des prés mouillés Au nom du ciel en feu de nos remords Au nom d'un père qui n'aura plus son fils Au nom du livre où le sage s'endort Au nom de tous les fruits qui mûrissent Au nom de l'ennemi au nom de vrai combat Où l'oiseau avait fait son nid Au nom du grand retour de flamme et de soldats Au nom des feuilles dans le puits Au nom des justices sommaires Au nom de la paix si faible et dans nos bras Au nom des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 12 octobre 2011

NUIT ET BROUILLARD...Extrait

« Même un paysage tranquille,Même une prairie avec des vols de corbeaux, des moissons et des feux d’herbe, Même une route où passent des voitures, des paysans, des couples, Même un village pour vacances, avec une foire et un clocher, peuvent conduire tout simplement à un camp de concentration. Le Struthof, Oranienburg, Auschwitz, Neuengamme, Belsen, Ravensbrück, Dachau, Furent des noms comme les autres sur les cartes et les guides. Le sang a caillé, les bouches se sont tues, Les blocs ne sont plus visités que par une caméra,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 12 octobre 2011

POUR TOUS LES TEMPS ( préface...Extrait)

La poésie ne sert pas comme une montre à dire l'heure : elle dit toutes les heures à la fois. (...) Elle se tient à la fenêtre quand chacun dort, à la porte quand le dernier habitant est parti, au grenier quand l'enfant est parti en haussant les épaules, sur le pont du bateau quand les rats se rassemblent pour le grand saut, sur la cime de l'arbre, quand le bûcheron frotte ses doigts engourdis, dans un regard qui frise l'indécence, dans la noire faim, sur les cailloux blancs d'une source tarie, au beau milieu d'un incendie dont on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,