(...)

Air respirable  et inaccessible
    possibilité de  déploiement
    dernier refuge  des âmes entravées
    fragile peau  originelle de la naissance
    intimité du  couple préservé dans la neige tournoyante
    or  immarcescible du ciel aveugle et battu
    union  fusionnelle des danses du feu
    rosée secrète  des confidences pleines de ferveur
    pudeur du cœur  qui cède à l’élan vers la confiance
    exactitude des  mots imprégnés d’idéal
    poussière  lumineuse jetée sur les visages ouverts
    eau pour la  soif des esprits purs et maltraités
    recours acharné  des démunis qui réclament la lune
    insondable  espoir des sourires mouillés et des mains terreuses
  éveil insoumis  qui perdure dans les saisons retorses
    crachat et  vomissure ensanglantés sur la veulerie des puissants criminels incondamnables
    opposition  volontaire dans la nuit ivre, l’aurore effrontée, le jour massacré et le  crépuscule silencieux
    vision soluble  et charnue aux épines attrayantes défiant la perfection des êtres et des  accomplissements
ampleur des gestes et des revendications égalitaires au nom des autres qui viendront affamés, ébahis, déterminés et beaux de désirs
Sur les murs et sur nos épaules, nos images délavées, nous serons la transparence, la limpidité, le rayonnement et l’accession parce qu’enfin nous serons libres
.
LUCIE POIRIER

.

GANDHA

Oeuvre de Gandha

.

http://www.gandha.fr