Divers sont les hommes et divers les parlers,

et nombreux les noms qui ont convenu à un seul amour.
Le vieil argent fragile s'attarde,
arrêté dans la clarté des champs.
La terre, avec ses pièges de mille oreilles fines,
a capturé les oiseaux des chansons de l'air.
Oui, comprends-la et fais-la tienne, aussi,
depuis les oliviers,
la haute et simple vérité de la voix prisonnière du vent :
«Divers sont les parlers et divers sont les hommes,
et nombreux les noms qui conviendront à un seul amour»
.

SALVADOR ESPRIU

.

Brueghel_tour_de_babel

Oeuvre Pieter Brueghel