Rendez-moi les lauriers, et aussi les ormeaux : rendez-moi l'ombre verte du matin, rendez-moi l'eau humble qui riait dans l'ombre tamisée de soleil.
Rendez-moi le silence de la terre.  Et le souffle invisible du printemps.
L'églantier, avant qu'il ne se cache derrière ses épines. Quand il se perd dans les buissons d'avril.
Rendez-moi le silence des oiseaux et l'attente patiente du serpent. Et encore l'eau perdue dans ses miroirs, où venaient se recueillir les abeilles.
Pour le jardin secret, pour le jardin sacré, nichée muette au fil des heures. Et le miroir de cendre des pierres.
Rendez-moi les cerises du bonheur, la soif que j'avais de toute lumière
et la pureté de mon regard
avec l'innocence du coeur.
.

MAX ROUQUETTE
.

riviere