A Sylvie

 

Se peut-il que l'on n'arrive jamais

Au seul pays où l'on puisse vivre

 

Où le pain a la saveur de ton rire

  J'ai déjà arpenté cette terre promise

 

Aujourd'hui j'habite le désespoir

 

De n'être pas où tu te bats seule 

 

Contre le mal à l'intérieur de toi  

 

Si mes mains ne peuvent être caresses

 

Qu'au moins mes mots t'atteignent

 

Te disent que je suis là et te soutiens

 

Que chacune des cellules de ton être

 

Sente la force apaisante des miennes

 

Mon épaule existe pour y poser ta tête

 

Mon bras se tend pour soutenir tes pas

 

A quoi bon mon amour s'il ne t'est utile 

 

Il y aura encore je le sais des étés de miel

 

Nous irons enlacés au devant du soleil

 

Et j'attiserai le feu ardent de ton rire

 

Je te parlerai de toi de nous de toi

 

L'amour sera plus fort que le mal 

 

Tu verras tout recommence et fleurit 

 

Mille et mille matins neufs renaitront

 

Où ta voix vibrera aux frissons du vent 

 

Le chemin est long qui me ramène à toi 

 

Mon espérance est chevillée à ton coeur.

 

.

 

 

JACQUES VIALLEBESSET

 

.

 

 

PABLO-PICASSO-1923BBB

Oeuvre Pablo Picasso