Tout vous fait mal
Y compris la lune et son éclat de vierge
Miroirs trop aliénés
Pour réfléchir les rides du monde
Et ce que sait votre visage

Vous l’aviez invité à bien d’autres banquets
Il avait puisé dans votre bouche
Les mots qui étonnent la salive qui apaise
Paroles de sueur dans la transcription des mains
Vous aviez partagé le silence
Ce lit sans draps où se cacher

Balustrade des paroles chassées du plein soleil

La nuit se penche
En son corps s’exilent vos désirs apatrides

 

.



GHYSLAINE  LELOUP

 

.

 

 

leloup