Nous finirons idiots sur le sable
Avec nos poèmes complètement idiots.
Le gardien du Musée dira
Qu’il est l’heure de la fermer
Et nous émettrons des réserves.
Alors on nous supprimera
Le papier et les timbres
Nos stylos japonais
Comme des sabres.
Nous garderons les mots en mémoire
Nos mots idiots
Nos mots d’amour jusqu’au bout de la nuit.

Nous finirons idiots sur le sable
Avec Emilie, Valentine et Sophiane
Des petites frangines de quatre, cinq ou six ans
Avec Mélodie et Julie –
L’histoire de la vache qui pleurait
Avec des poussières de lune de 69
Et Louis Armstrong qui joue de la trompette

Nous finirons la nuit sous les étoiles du monde
Avec des poèmes kabyles ou tchèques
Pygmées ou aztèques
Des épopées d’amour
Les chants de Pretoria
Rilke Rainer Maria Nelson Mandela
Et le silence
Le silence des étoiles du monde
Et des langages du monde

Nous finirons idiots sur le sable
Avec nos poèmes complètement idiots.
Le gardien du Musée dira
Qu’il est l’heure de la fermer
Et nous émettrons des réserves.
Alors on nous supprimera
Le papier et les timbres
Nos stylos japonais
Comme des sabres.
Nous garderons les mots en mémoire
Nos mots idiots
Nos mots d’amour jusqu’au bout de la nuit.

 

.

.

 

© Patrick Chemin

1986

.

 

.

 

 

 

love-écrit