Parle, toi aussi
parle le dernier à parler
Dis ton dire.

Parle.

Cependant ne sépare pas du Oui
le Non.
Donne à ta parole aussi le sens 
lui donnant l'ombre.
Donne-lui assez d'ombre,
donne-lui autant d'ombre
qu'autour de toi
tu en sais répandue
entre minuit midi minuit.

Regarde tout autour,
vois comme celà devient vivant
à la ronde,
dans la mort! Vivant!
Dis vrai, qui parle d'ombre.

Vois comme se rétrécit le lieu où 
tu te tiens.
Où veux-tu aller, à présent, toi en
défaut d'ombre, où aller?
Monte, en tatonnant, monte
plus mince, plus méconnaissable,
plus fin.
C'est ce que tu deviens: un fil
le long duquel
elle veut descendre,
l'étoile,
pour, en bas, nager tout en bas
là où elle se voit
scintiller
dans le mouvement
de houle
des mots qui toujours vont.

 

 

.

 

PAUL CELAN

 

.

.

CELAN