...

Cela va sans lire, la Poé-sie
 n’est pas en organdi de soie
de soirée, non, elle squatte le
cœur de ceux qui déambulent loin
des bulles de moi ou de Mémoire ;
elle s’ente sur le lent sourire
des patients ; elle offre ses cendres à
la terre, aux souches pour qu’en novembre
tranche       la splendeur de l’arbousier.

 

 

.

 

 

JEAN-FRANCOIS AGOSTINI

Editions Souffles, 2007

 

.

 

ar 2

Fresques Pompéi