Nous irons voir les archipels
parmi les traces nourries de songes,
les pluies offrir leur face à la beauté
intrépide des vagues
Chanter la tendresse des nuits
aux rivières avides de senteurs,
parler aux étoiles des prières tues
au ciel diffus de nos lèvres
Partout sera l'embrassement
la force accrue des désirs
les hanches bouleversantes des volcans
La course folle pour gagner les rivages
à chaque pas de danse coulée dans la lave
Les oiseaux auront l'éclat ample de nos rires
l'exacte couleur des paysages sublimes
Notre pays, papillon ouvert à la dissidence
à toutes les mamelles polies par le vent
De sources bouillantes pour noyer les vestiges,
encenser le chant des matins tremblants
Torrides seront le midi des cimes silencieuses,
la végétation des ardeurs grimpantes
Fleurs jamais rassasiées de soleil
pour arrimer les folies à la jupe des palétuviers
Nous vivrons les horizons comme un fruit,
pour croître de nos saisons et de nos sucs,
l'acomat de nos plus vigoureuses fiertés
.
.
.
! DIAMON~11
.
.
THIERRY MATHIASIN
.
.
.
! DIAMON~11
.
.

gabon ,